Les dégâts portés aux projets financés par l'Union européenne en Palestine pendant les attaques israéliennes et autres incursions n'ont rien de nouveau. Cependant, suite à la décision de l’Union en 2015 d’étiqueter les produits provenant des colonies israéliennes, le nombre de projets financés par l'UE démolis ou confisqués par Israël a augmenté de façon spectaculaire. Au cours des trois premiers mois de 2016, le nombre de démolitions par mois, qu’il s’agisse de propriétés privées ou de projets financés internationalement ou par l'UE, a augmenté d'une moyenne de 50 entre 2012-2015 à 165. Le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires 'OCHA' a documenté 120 démolitions de bâtiments financés par l'UE durant les trois premiers mois de 2016.

L’Observatoire Euro-Med estime que depuis 2001, les autorités israéliennes ont détruit environ 150 projets de développement, totalement ou partiellement financés par la Commission européenne et ses Etats membres, ce qui a entraîné  une perte financière d'environ 58 millions d’euros pour l'UE sur un total de 85 millions d’euros de dégâts.

Euro-Med estime que depuis 2001, la valeur totale de l'aide financière de l’UE gaspillée (projets de développement et humanitaires) s’élève à 65 millions d’euros—dont au moins 23 millions ont été perdus lors du seul assaut de 2014.

Dans ce rapport, Euro-Med analyse la destruction par Israël des projets et structures financés par l'UE dans les Territoires palestiniens occupés (Tpo) durant la période entre 2001 et mai 2016, en utilisant le peu de données publiques disponibles; puisque ces informations sont activement dissimulées par les responsables européens pour éviter l'embarras. Nous contestons la légalité de la destruction, discutons de son «effet paralysant» sur la volonté des donateurs à poursuivre la reconstruction de Gaza et examinons l'impact négatif sur la crédibilité des instances européennes au cours des négociations pour une paix possible.

 

Cliquez ici pour lire le rapport

Cliquez ici pour regarder