L'Observatoire Euro-Méditerranéen pour Droits de l'Homme

Défendre la liberté dans toute la région MENA

Le tribunal israélien ouvre la porte aux assassinats délibérés

publié le : 2017-01-05
Communiqués de Presse   \   Les executions extra-judiciaires
Territoires Palestiniens,

Le tribunal israélien ouvre la porte aux assassinats délibérés

 

Genève - La décision du tribunal militaire de reconnaître le soldat israélien Elor Azaria coupable uniquement d'homicide involontaire pour le meurtre d'un citoyen palestinien, envoie le message clair que l'impunité règne même dans le système judiciaire du pays, déclare l’Observatoire Euro-Méditerranéen pour les droits de l’Homme.

Azaria a tiré et tué Abdel-Fattah Alsharif et Ramsey Qasrawi, tous deux âgés de 21 ans, à un poste de contrôle du quartier Tel Rumeida de la ville d’Hebron, en Cisjordanie, le 24 Mars 2016. Après que les jeunes hommes ont tenté de poignarder un soldat israélien, les troupes ont tiré au moins 10 balles sur les deux jeunes hommes. Alors qu'ils étaient couchés au sol, blessés, le soldat Azaria s’est avancé et a tiré sur Alsharif à bout portant.

"Le tribunal militaire israélien s’est fondé pour son verdict sur les déclarations des avocats de la défense du soldat, qui ont affirmé qu'Azaria n'avait pas l'intention de tuer Alsharif", note Ihsan Adel, conseiller juridique de l’Observatoire Euro-Med. "Cependant, les images vidéo et les témoignages oculaires recueillis par l'équipe d’Euro-Med documentent le fait que le Palestinien a été tué avec un objectif délibéré."

Après que les soldats ont ouvert le feu sur les deux Palestiniens, Magen David Adom, une organisation de secours israélienne, a fourni des soins médicaux d’urgence à l'Israélien qui était légèrement blessé à la suite des coups de couteau.

Cependant, aucune aide n'a été fournie aux Palestiniens, et une demi-heure après, les soldats ont recouvert les deux jeunes hommes avec une couverture noire.

"Les charges légères et l'absence totale de mesures de dissuasion démontrent le manque de sérieux du pouvoir judiciaire israélien, détruisant tout semblant de responsabilité", déclare Adel. "Il y a un net parti pris pour le récit des soldats, le pouvoir judiciaire ignorant les faits contraires."

Au cours des derniers mois de 2015, il y a eu une augmentation remarquable des exécutions extrajudiciaires par les autorités israéliennes dans les territoires palestiniens. Les soldats israéliens sont prompts à tirer sur des civils accusés d'avoir attaqué des Israéliens, même lorsqu'ils ne représentent plus aucune menace et que d'autres moyens d'appréhension sont clairement disponibles.

L’Observatoire Euro-Med appelle les rapporteurs spéciaux des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires et les territoires palestiniens occupés à mener une enquête spéciale.