Des objectifs communs pour le soutien des réfugiés dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord et en Europe ont été discutés cette semaine par des représentants de l’Observatoire Euro-Méditerranéen pour les droits de l'Homme et du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme (UNHCR), en particulier concernant la situation au Liban, en Irak et en Jordanie et le défi auquel sont confrontés les demandeurs d'asile du Moyen-Orient à l'étranger.

Une équipe d’Euro-Med s'est entretenue à Genève avec Alexander Taylor, chef de l'Unité des opérations de l’UNHCR pour la Syrie et l'Irak, et George Gekas, son responsable de la protection. Ils se sont en partie concentrés sur la situation des réfugiés palestiniens d'Irak, dont beaucoup ont fui vers la frontière syrienne ou vers les pays européens, en particulier en Suède et en Norvège. En raison de leur ascendance palestinienne, et relevant donc traditionnellement de la compétence d’une autre agence des Nations Unies (UNRWA), ces réfugiés ne reçoivent souvent aucun statut du tout. L’UNHCR a promis de faire pression sur les pays européens pour leur accorder la résidence permanente.

De même, Euro-Med et l’UNHCR ont convenu de la nécessité d'intervenir auprès des pays voisins de la Syrie pour permettre aux Palestiniens qui y vivaient de demander l'asile et pour prendre des mesures pour réduire la nécessité du travail des enfants parmi les familles de réfugiés.

Enfin, les deux parties ont discuté de l'environnement de plus en plus hostile pour les étrangers, en particulier pour les réfugiés, en Europe et de ses dangers pour la paix et la stabilité communautaires. Euro-Med et l’UNHCR ont convenu de la nécessité d'organiser des campagnes de sensibilisation à la contribution des migrants et des réfugiés au développement de l'Europe moderne, en particulier aujourd'hui dans des pays à population vieillissante. En raison du flux continu des « bateaux de la mort » en Méditerranée, ils ont également exploré la manière de coopérer avec l'UE pour lancer des opérations de sauvetage et faciliter la migration légale et les demandes d'asile.