Genève - L'Observatoire Euro-Méditerranéen pour les droits de l'Homme a dénoncé l'incident tragique et inhumain qui a coûté la vie à près de 33 migrants somaliens, se dirigeant du Yémen au Soudan, et a blessé 34 autres en mer rouge.

   Le ciblage des réfugiés au sein la mer est un acte non justifié dans toutes les circonstances et les pays de la coalition doivent responsabiliser les auteurs de cet incident   

Sandra Owen, la porte-parole de l'Observatoire Euro-Méditerranéen

Euro-Med a déclaré que la majorité des réfugiés estimés de 144 personnes détiennent des documents officiels du Bureau du haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Selon la garde côtière yéménite, les réfugiés ont été tué par l'aviation de guerre "Apache" au large du Yémen.

Euro-Med a affirmé qu'il existe des doutes sérieux quant à l'origine de l'attaque, accusant l'aviation de la coalition arabe, menée par l'Arabie saoudite, responsable de l'attaque. Signalant que la zone du ciblage est contrôlée par les rebelles Houthis ce qui expose cette zone au bombardement l'aviation de la coalition sans s'assurer de l'identité des personnes et les précautions qu'ils soient des civils.

"Le ciblage des réfugiés au sein la mer est un acte non justifié dans toutes les circonstances et les pays de la coalition doivent responsabiliser les auteurs de cet incident et doivent interdire le ciblage de tout ce qui bouge dans la région". A dit Sandra Owen, la porte-parole de l'Observatoire Euro-Méditerranéen.

De son côté l'Observatoire Euro-Méditerranéen a appelé la communauté internationale et le conseil de sécurité à la nécessité de cesser d'urgence les violations des droits humains, qui cause la mort des civils sans aucune justification, et d'arrêter les conflits armés au Yémen et la politique l'impunité dont bénéficient les auteurs de ces violations.