Genève – Au cours de la 34e session du Conseil des Droits de l'Homme, l’Observatoire Euro-Méditerranéen pour les droits de l’Homme et l'organisation internationale COJEP ont condamné les violations pratiquées par les autorités israéliennes contre le peuple palestinien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Lors d'un communiqué commun, les deux organisations ont critiqué l'approbation par les autorités israéliennes de plus de 2 500 nouveaux établissements en Cisjordanie, dans un défi flagrant à la résolution 2016 du Conseil de sécurité appelant le gouvernement à arrêter toutes les activités de colonisation dans les territoires palestiniens.

En outre, les deux organisations ont souligné qu'Israël continue sa politique israélienne systématique de punition collective à Gaza. Selon le droit international, le blocus israélien de 12 ans - qui empêche la plupart des exportations, d'importations vitales - est un crime de guerre. En conséquence, 72% de la population souffre d'insécurité alimentaire et souffre de graves pénuries d'eau, d'électricité et de médicaments.

"Nous sommes profondément préoccupés face à la décision d'Israël d'ignorer les résolutions des Nations Unies et d'autres résolutions exprimées par la communauté internationale concernant le blocus et l'expansion continue des colonies illégales dans les territoires palestiniens", ont déclaré Euro-Med et COJEP.

Les organisations ont appelé le Conseil et ses États membres à tenir Israël responsable en imposant des sanctions et de mettre fin à l'impunité dont jouit Israël depuis longtemps.