Deux Organisations de défense des droits de l'homme ont adressé un message au président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, l'exigeant de mener une enquête urgente sur l'assassinat de l'ingénieur palestinien Bassel Safadi et des centaines d'autres Palestiniens en Syrie.

 

   Depuis le début de la crise en Syrie en 2011, les réfugiés palestiniens ont subi à de nombreux abus qui se sont multipliées au fil du temps    

L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme à Genève et le Réseau Syrien pour les Droits de l'Homme à Londres ont appelé à ouvrir une enquête sur ce que les autorités syriennes ont exercé contre les Palestiniens en Syrie, au cours des cinq dernières années, et conformément à l'adhésion de la Palestine à la Cour pénale internationale.

Les deux organisations ont révélé que depuis le début de la crise en Syrie en 2011, les réfugiés palestiniens ont subi à de nombreux abus qui se sont multipliées au fil du temps arrivant à ce qu'ils soient ciblés parce qu'ils sont un groupe indépendant.

Les deux organisations ont déclaré que la plupart des crimes commis sont engagé dans ce contexte, et se développent pour être considérés comme des crimes contre l'humanité ou des crimes de guerre, tels que l'homicide intentionnel à grande échelle, le ciblage des quartiers et des camps civils palestiniens avec des barils explosifs ainsi que les arrestations arbitraires et la torture.

Euro-Med et le Réseau Syrien pour les Droits de l'Homme ont réclamé la présentation des résultats des enquêtes aux tribunaux locaux palestiniens pour poursuivre les responsables de ces crimes, appliquer la justice et  arrêter la politique de l'impunité.

Elles ont aussi expliqué que si les tribunaux palestiniens ont échoué à accomplir ce rôle, ce qui est probable en raison des difficultés auxquelles subissent ces tribunaux sous occupation israélienne, dans ce cas il est possible de demander à la Cour pénale internationale d'ouvrir une enquête sur le crime commis et sur les autres crimes similaires.

Selon les deux organisations, Safadi a été arbitrairement arrêté en 2012, et soumis à de divers types de torture, de traitements dégradants et inhumains, il a également été isolé du monde extérieur jusqu'à ce qu'il soit exécuté en Octobre 2015, le fait qui a récemment été découvert, notant que le régime a refusé de donner toute information sur lui après son exécution.

Les deux Organisations ont déclaré qu'une telle réaction, liée au Président de l'Autorité palestinienne, a un rôle-clé dans la limitation de la politique de l'impunité et l'application de la justice pour les victimes et dans l'atténuation des violations contre les Palestiniens en Syrie aussi bien que les Syriens.