Genève-  Au cours de sa 36e session, l'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme et l'ACI ont présenté une déclaration orale au Conseil des droits de l'homme des Nations unies, au sujet des mesures arbitraires prises par les autorités d'occupation israéliennes contre les sites religieux islamiques et chrétiens dans la ville occupée de Jérusalem et les restrictions arbitraires à la liberté de culte appliqués par l'Arabie Saoudite.

Lors de leurs discours devant le Conseil des droits de l'homme, délivré par la chercheuse juridique d'Euro-Med, Ayat Ossama, Euro-Med et ACI ont dénoncé la décision récente du tribunal israélien et le projet de loi du Knesset dans laquelle ils appuyaient la saisie et la confiscation des biens de l'église, en plus de la fermeture du siège islamique Waqf dans la mosquée Al-Aqsa et l'excavation d'un cimetière islamique pour le convertir en un parc et un parc biblique.

Les deux organisations ont averti que certains régimes au Moyen-Orient continuent d'exercer une sorte de tutelle négative sur les lieux de culte, les considérants comme des propriétés privées, surtout que la liberté de culte et la non-discrimination sur une base religieuse sont des règles fixes dans le droit international.

En ce qui concerne la crise du Golfe, les deux organisations ont indiqué que depuis le début de la crise, l'Arabie saoudite a introduit une série de mesures entravant le voyage des Qatariens en Arabie Saoudite, ce qui a causé des restrictions arbitraires aux musulmans du Qatar qui souhaitent se rendre en Arabie Saoudite pour effectuer leurs pèlerinages - rituel religieux spécifique aux musulmans- sans aucune nécessité sécuritaire à cela.

Les deux organisations ont expliqué que l'Arabie saoudite a également exercé une pression politique sur certains pays africains musulmans pour prendre certaines positions politiques en contrepartie de la réduction ou de l'augmentation du nombre de citoyens autorisés au pèlerinage, soulignant la nécessité de l'isolement total des sites religieux de toute influence politique.

L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme et l'ACI ont exigé au rapporteur spécial de la liberté de religion d'effectuer des actions et des visites d'information en Israël et en Arabie saoudite afin de traiter les violations du droit à la liberté de religion dans ces régions.