Genève - L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a conclu sa participation aux sessions du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à sa trente-sixième session, qui s'est tenue à Genève du 11 au 28 septembre 2017.

 

   Euro-Med se concentrait sur le déclin du taux de libertés publiques dans la région arabe, et a appelé aussi le Conseil et les États membres à s'employer à prévenir de nouvelles violations    

Les événements d'Euro-Med comprenaient l'organisation de trois séminaires en marge des réunions du Conseil, ainsi que la participation des chercheurs de l'Observatoire dans interventions sur différentes questions, en mettant l'accent sur la situation des droits de l'homme dans la région arabe à travers des séminaires organisés par des organisations partenaires. Euro-Med a livré trois déclarations orales devant les États membres du Conseil sur les violations la liberté de cultes au Moyen-Orient, la situation humanitaire au Yémen et les effets de la crise du Golfe sur les civils.

Sandra Owen, la porte-parole d'Euro-Med, a expliqué que l'Observatoire se concentrait sur le déclin du taux de libertés publiques dans la région arabe, et a appelé aussi le Conseil et les États membres à s'employer à prévenir de nouvelles violations et à épargner aux civils les effets des conflits armés et des différences politiques.

Lors d'un séminaire sur la crise des droits de l'homme dans la région arabe, l'Observatoire a abordé l'impact de la crise du Golfe sur les civils et les effets secondaires sur les droits des citoyens dans les pays partis à la crise. Il a aussi appelé l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte à cesser leurs mesures qui ont un impact négatif sur les droits sociaux, économiques et politiques des civils, en plus de leur droit d'exprimer leur opinion. L'Observatoire a également abordé les violations des droits des enfants dans l'éducation en Irak, soulignant que les opérations militaires dans les villages et les villes d'Irak ont entraîné la modification des programmes, selon les croyances des groupes qui contrôlent ces villes, en plus de la destruction d'un grand nombre d'écoles et de la réduction du nombre de membres du corps professoral en raison de la détention ou de la contrainte à l'immigration, ce qui a conduit à la réticence des étudiants à terminer leurs études.

L'Observatoire International des Droits de l'Homme a critiqué les mesures arbitraires prises par les autorités d'occupation israéliennes contre les Palestiniens et les lieux religieux islamiques et chrétiens dans la ville occupée de Jérusalem, en appelant le Rapporteur spécial sur la liberté de religion de mener des actions et des visites d'information à Jérusalem afin d'identifier les violations du droit à la liberté de cultes.

En ce qui concerne le Yémen, l'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme et l'ACI ont recommandé, lors d'une déclaration conjointe au Conseil, de réagir sérieusement aux violations constantes au Yémen, et d'accélérer l'envoi d'une commission d'enquête indépendante sur les violations commises par les Houthis ou celles des opérations militaires des forces de la coalition, Euro-Med a exhorté également le Conseil de sécurité à soumettre le dossier à la Cour pénale internationale.

Au cours d'un séminaire sur les violations de la liberté de culte et de religion au Moyen-Orient, l'Observatoire à aborder les violations israéliennes des lieux de culte pour les musulmans et les chrétiens à Jérusalem, notant la nécessité de l'isolement complet des lieux religieux de toute influence politique. Il a également marqué les mesures restrictives prises par le Royaume d'Arabie saoudite depuis le début de la crise du Golfe concernant le Voyage des personnes ayant la nationalité qatarie à l'Arabie saoudite, y compris les restrictions arbitraires sur les musulmans du Qatar qui souhaitent se rendre en Arabie Saoudite pour effectuer le pèlerinage, notant qu'il n'y a aucune nécessité sécuritaire exigeant de telles restrictions.

Euro-Med a également évoqué les violations des minorités religieuses en Irak, où il a critiqué la discrimination à leur égard, y compris les restrictions à l'emploi, l'accès aux services public et la participation aux forums politiques et autres.

Au cours d'un séminaire organisé en marge des sessions du Conseil des droits de l'homme, sur les politiques de répression des militants de la société civile au Bahreïn, l'Observatoire a appelé le gouvernement du Bahreïn à remplir ses obligations en vertu des traités internationaux signés et ratifiés tels que le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, particulièrement les dispositions du Pacte sur la liberté d'expression et la liberté de la presse et au droit à un procès équitable des prisonniers, ainsi que d'arrêter la politique de détention arbitraire des militants d'opinion.

À la fin de sa courante session, l'Observatoire Euro-Méditerranéen a salué les résultats obtenus par le Conseil des droits de l'homme, et a appelé le Conseil à faire un effort plus réel pour protéger les civils et surmonter les différences politiques en faveur des droits de l'homme, où il a considéré comme un fait frustrant, l'absence d'adoption de la proposition de former un comité chargé d'enquêter sur les événements au Yémen et l'acense des visites du Rapporteur spécial sur la liberté de religion et de conviction au Moyen-Orient pour identifier les abus.