L'Observatoire Euro-Méditerranéen pour Droits de l'Homme

Défendre la liberté dans toute la région MENA

Euro-Med s'inquiète de l'utilisation d'Israël des décisions judiciaires pour s'immiscer dans l'administration de la mosquée Al-Aqsa

publié le : 2017-10-10
Communiqués de Presse   \   Les droits des femmes et des enfants
Territoires Palestiniens,

Euro-Med s'inquiète de l'utilisation d'Israël des décisions judiciaires pour s'immiscer dans l'administration de la mosquée Al-Aqsa

Genève- L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a révélé sa préoccupation envers l'utilisation d'Israël des nouvelles décisions judiciaires contre les enfants palestiniens au sein des cours de la mosquée Al-Aqsa, y compris l'imposition d'une peine d'emprisonnement, ce qui constitue une ingérence injustifiée dans l'administration de la mosquée et une violation flagrante du droit international.

 

   La décision judiciaire comprenait une peine d'emprisonnement de six ans pour les enfants palestiniens violateurs   

 

L'Observatoire a déclaré dans un communiqué de presse que la Cour suprême israélienne avait rendu une décision interdisant aux enfants palestiniens de jouer dans la mosquée Al-Aqsa et menaçant de mettre en prison tous les violateurs.

Euro-Med a confirmé que ladite décision viole le droit fondamental consacré par le droit international des droits de l'homme à la jouissance de la liberté de religion et de conviction, et la non-exposition aux lieux de culte ou l'interférence à leur administration conformément à ce droit.

La décision judiciaire comprenait une peine d'emprisonnement de six ans pour les enfants palestiniens violateurs, à la suite d'une plainte déposée par des organisations juives extrémistes qui révèlent: «le jeu des enfants palestiniens violent le caractère sacré des lieux saints».

L'Observatoire a condamné le traitement des autorités israéliennes aligné pour certains groupes religieux au détriment de la liberté des musulmans de pratiquer leur religion, en particulier dans Jérusalem occupée.

Euro-Med a expliqué que la décision, rapporté par le tribunal israélien et qui prétend le respect du caractère sacré de la mosquée Aqsa, est déconcertant à la lumière des violations israéliennes des fidèles musulmans et des intrusions quasi quotidiennes des groupes religieux extrémistes de la mosquée.

L'Observatoire a réitéré son affirmation sur la décision du Comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), publié en octobre 2016, affirmant la sainteté de la mosquée Al-Aqsa pour les musulmans et l'illégalité de tout changement opéré par les autorités israéliennes dans la ville de Jérusalem et ses alentours.

Euro-Med a demandé au Conseil de sécurité de l'ONU de prendre des mesures concrètes contre les tentatives israéliennes d'imposer son contrôle sur la mosquée Al-Aqsa et de la contraindre à respecter les résolutions de l'ONU affirmant que la mosquée est un patrimoine mondial et qu'il n'y a pas de souveraineté israélienne à ce sujet.