Genève - L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a déclaré que les autorités suisses détiennent régulièrement des dizaines de jeunes enfants étrangers dans les aéroports suisses pendant 60 jours en attendant la détermination de leurs demandes d'asile, ce qui constitue une violation flagrante de leurs droits et de leurs meilleurs intérêts au regard du droit international.

   Ce que la Suisse exerce contre les enfants demandeurs d'asile constitue une grave violation de leurs droits et menace leur santé et leur bien-être   

 

Dans un communiqué de presse, Euro-Med a déclaré que les enfants détenus avaient moins de 17 ans, ce qui indique que les autorités suisses n'arrêtent normalement pas les enfants qui atteignent leurs terres par voie terrestre. Cependant ils le font avec Les enfants qui arrivent en Suisse via les aéroports puis demandent l'asile.

Ihsan Adel, le conseiller juridique de l'Observatoire, a noté cette détention a été effectuée arbitrairement, et va à l'encontre de l'intérêt supérieur de ces enfants.

En outre, le droit international à cet égard fait de la détention la dernière option pour traiter les demandeurs d'asile et les migrants, même les adultes, et quand il s'agit des enfants il est nécessaire de s'assurer qu'ils ne sont pas soumis à la détention arbitraire. Adel a ajouté: "la détention sans crime ne peut jamais être l'intérêt d'un enfant.

Ce que la Suisse exerce contre les enfants demandeurs d'asile constitue une grave violation de leurs droits et menace leur santé et leur bien-être en violation de la Convention européenne des droits de l'homme et de la Convention relative aux droits de l'enfant (1990)."

Euro-Med a souligné que la situation des demandeurs d'asile et des migrants en Suisse, dissimule derrière elle une crise profonde dans ce domaine, étant donné que les pratiques de détention de l'immigration dans les aéroports suisses violent les droits des adultes et des enfants, où les migrants sont souvent détenus pour de longues périodes, avec le manque des mécanismes fiables pour contester leur privation de liberté.

   Les aéroports et les centres de détention ne sont pas un endroit pour les enfants et la détention des enfants migrants sous cette forme arbitraire doit être arrêtée   

Ihsan Adel, le conseiller juridique d’Euro-Med

 

La détention prolongée sans recours à un contrôle judiciaire équivalant à une détention arbitraire, interdite par le droit international. L'Observatoire juridique international a noté que de nombreux réfugiés et demandeurs d'asile, y compris des enfants, sont obligés de rester dans des centres de détention, alors qu'ils devraient avoir accès à l'éducation, au soutien, à la vie privée et à l'accès à leurs droits, soulignant que «les aéroports et les centres de détention ne sont pas un endroit pour les enfants et que la détention des enfants migrants sous cette forme arbitraire doit être arrêtée».

Euro-Med a appelé les autorités suisses à assumer leurs responsabilités vis-à-vis des demandeurs d'asile et des migrants et à renforcer la protection des demandeurs d'asile arrivant dans l'Union européenne ainsi que ceux qui arrivent en Suisse, et améliorer leur protection plutôt que leur détention, conformément aux dispositions de la convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant.