Genève- L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a déclaré que l'aviation des pays de la coalition arabe a pris pour cible des civils et des pêcheurs aléatoirement et à plusieurs reprises au sein de la mer Rouge, causant des dizaines de morts, de blessés et de disparus au cours des derniers mois, soulignant dans le même contexte que la fermeture complète imposée par les pays de la coalition arabe au Yémen au début de la semaine dernière aggraverait la situation humanitaire déjà désastreuse, ce qui représente une forme de punition collective et une violation grave des Conventions de Genève, et peut être considéré comme un «crime de guerre» si les civils sont délibérément affamés.

   Le blocus imposé au Yémen, depuis trois ans, a isolé les civils de leurs nécessités de base et de l'aide humanitaire nécessaire pour les maintenir en vie   

Yahya Ashraf, chercheur au département des politiques

Euro-Med a expliqué que la coalition arabe commet un crime contre les pêcheurs et les migrants à travers la mer Rouge en les ciblant de façon continue et aléatoire, sous prétexte qu'ils peuvent faire passer des armes aux Houthis, soulignant que l'avion de la coalition a commis un crime vendredi dernier contre les pêcheurs dans une île au nord-ouest de la province de Hodeidah, en les ciblant alors qu'ils étaient en mer.

Dans le même contexte, Euro-Med a déclaré que la décision des forces de la coalition de fermer tous les points de passage menant au Yémen et le refus de l'accès à l'aide humanitaire et médical conduirait le pays au désastre, surtout à l'ombre du siège subi par le Yémen ces trois dernières années, laissant la moitié des établissements de santé fermés à cause des dégâts et des destructions subies, et a entraîné une pénurie continue de médicaments et de fournitures médicales.

L'Observatoire a souligné que le Yémen traverse la pire crise humanitaire du monde, avec plus de 7 millions au bord de la famine, et plus de 860 milliers de patients atteints de choléra en raison de la malnutrition, alors que 99% des patients souffrant de choléra peuvent guérir s'ils reçoivent les services de santé nécessaires, mais cela n'est pas possible dans le cadre du siège et de la fermeture imposée au Yémen incluant même l'assistance médicale.

Euro-Med a expliqué que le conflit en cours au Yémen entre les pays de la coalition arabe et les Houthis a eu un impact significatif sur la détérioration rapide de la situation des civils, ajoutant que la plupart des provinces yéménites ont été endommagées par le blocus.

Yahya Ashraf, chercheur au département des politiques de l'Observatoire Euro-Méditerranéen, a révélé: "Le blocus imposé au Yémen, depuis trois ans, a isolé les civils de leurs nécessités de base et de l'aide  humanitaire nécessaire pour les maintenir en vie, soulignant que la nouvelle décision de fermer tous les points de passage et les ports préfigurerait une catastrophe humanitaire qui serait difficile à contrôler".

"Les restrictions imposées par les pays de la coalition arabes empêchant l'accès humanitaire aux Yéménites constituent une grave violation du droit international, particulièrement la quatrième Convention de Genève qui interdit les punitions collectives, ce qui peut constituer un crime de guerre selon le statut de Rome de la Cour pénale internationale, et considère "le délibérément affamé les civils en les privant de matériel indispensable à leur survie et en entravant délibérément les secours" comme un crime de guerre." A ajouté Ashraf. 

   Le conflit militaire au Yémen ne justifie en rien les représailles des forces de la coalition menée par l'Arabie saoudite contre les civils yéménites   

Le chercheur du département politique a déclaré que le conflit militaire au Yémen ne justifie en rien les représailles des forces de la coalition menée par l'Arabie saoudite contre les civils yéménites, soulignant la nécessité d'engager les pays de la coalition arabe à distinguer entre les cibles militaires et les civils non armés.

L'Observatoire a demandé à la Commission d'enquête internationale, qui a été mis en place pour surveiller les violations contre les civils yéménites, de documenter les graves violations résultant de l'embargo, menant à traduire en justice les auteurs de ces violations.

Euro-Med a appelé les pays de la coalition à mettre fin au siège imposé au Yémen, de travailler de toute urgence pour mettre en œuvre des procédures permettant l'accès de l'aide humanitaire et sanitaire aux civils, de veiller à ce que les organes des Nations Unies aient accès aux zones assiégées et de venir en aide aux personnes dans le besoin au Yémen.