Genève- L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a mis en garde contre mauvais état des conditions de vie des Palestiniens bloqués des deux côtés du passage de Rafah et à l'intérieur de l'aéroport du Caire après la décision des autorités égyptiennes de fermer soudainement le passage pour les passagers à destination et en provenance de la bande de Gaza, ce qui constitue une  grande tragédie pour des centaines de personnes bloquées dont la majorité sont des patients et des étudiants, avertissant que leur situation s'aggravera avec la perméabilité de leur argent et de leurs sources de survie. 

   200 personnes sont bloquées à seulement un kilomètre du terminal égyptien de Rafah, dont une grande partie des malades, des enfants et des personnes âgées, et vivent dans des conditions tragiques sans les moindres éléments de la vie   

 

L'Observatoire Euro-Méditerranéen a déclaré dans un communiqué de presse publié lundi, que les autorités égyptiennes ont autorisé l'ouverture du terminal de Rafah pour assurer le voyage et le retour des citoyens à destination et en provenance de la bande de Gaza après une fermeture complète d'environ 50 jours. Les citoyens palestiniens ont été surpris ensuite par la décision de fermer le passage seulement deux jours après la décision de l'ouvrir, parallèlement à l'annonce du lancement d'une opération militaire de l'armée égyptienne dans le désert du Sinaï, ce qui a conduit à la détention des centaines de voyageurs de revenant à Gaza dans l'aéroport du Caire, et du côté égyptien du passage frontalier de Rafah, à seulement un kilomètre de la frontière égyptienne avec la bande de Gaza.

Euro-Med a souligné que les autorités égyptiennes ont permis le passage de seulement 650 passagers bloqués dans la bande de Gaza pendant toute la durée de l'ouverture du passage, marquant que des centaines d'autres citoyens sont toujours bloqués et détenus par le côté égyptien du passage jusqu'à présent, alors que les autorités égyptiennes ont ordonné le retour de plus de 44 véhicules transportant des Palestiniens bloqués au passage à l'aéroport du Caire, et ont refusé leur entrée à Gaza.

Euro-Med a ajouté que le nombre de personnes bloquées à la frontière égyptienne, qui souhaitaient retourner dans la bande de Gaza avant que l'armée égyptienne ne décide de les reconduire à l'aéroport du Caire, dépasse les 400 passagers, et qui sont actuellement détenus dans des salles fermées de l'aéroport, tandis qu'ils étaient informés par la sécurité de l'aéroport que chacun d'entre eux doit revenir d'où il venait.

L'Observatoire a décrit les conditions des Palestiniens bloqués du côté égyptien du terminal de Rafah, ou ceux détenus à l'intérieur de l'aéroport du Caire, comme très difficiles, où ils manquent de normes humanitaires.

Des centaines de passagers détenus à l'aéroport du Caire ont appelé les autorités égyptiennes et l'ambassade palestinienne au Caire à accélérer leur retour dans la bande de Gaza le plus rapidement possible ou à trouver une solution temporaire pour limiter leurs souffrances dans les salles de détention.

Euro-Med a souligné des témoignages reçus d'un certain nombre de détenus à l'aéroport du Caire, qui disent que les agents de sécurité à l'aéroport contiennent près de 100 personnes, dont la plupart sont des malades, des étudiants et des enfants, dans une pièce dans un état lamentable, sans leur fournir de la nourriture, des boissons ou des couvertures pour dormir, bien que la plupart d'entre eux n'aient pas les moyens pour acheter des fournitures pour leurs enfants et leurs patients ni pour acheter de la nourriture.

Selon Euro-Med, 200 personnes sont bloquées à seulement un kilomètre du terminal égyptien de Rafah, dont une grande partie des malades, des enfants et des personnes âgées, et vivent dans des conditions tragiques sans les moindres éléments de la vie, tandis que les affrontements et les embuscades de l'armée égyptienne ne sont qu'à quelques kilomètres.

L'Observatoire a appelé les autorités égyptiennes à ouvrir rapidement le point de passage de Rafah pour permettre l'entrée des personnes bloquées près du terminal, et à sécuriser  les personnes bloquées près des embuscades militaires et des zones dangereuses, et à leur fournir les besoins humanitaires nécessaires dès que possible.

Euro-Med a appelé l'ambassade palestinienne au Caire à travailler avec les autorités égyptiennes pour répondre aux besoins de centaines de détenus à l'intérieur de l'aéroport du Caire, et à trouver des endroits décents pour qu'ils y restent, et à coordonner avec les ambassades d'autres pays pour compléter les transactions formelles en suspens pour ceux qui souhaitent voyager.