Genève- L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a déclaré qu'il suit avec une grande préoccupation l'ampleur du phénomène de la violence systématique contre les musulmans en Europe, d'autant plus qu'il a commencé à prendre une tournure dangereuse en transformant le crime contre les musulmans en un crime systématique soutenu par des groupes et des organisations nourrissant la haine et versant l'argent pour encourager la pratique des crimes contre les musulmans en Europe, considérant qu'il s'agit «d'un déclin effrayant qui aura des effets catastrophiques sur la paix sociale en Europe si les gouvernements ne prennent pas une position décisive et unifiée sur ces crimes". 

   Les crimes haineux contre les musulmans se sont détériorés d'une manière sans précédent au cours des dernières années en Grande-Bretagne et en Europe en général   

Euro-Med a mis en garde, lors d'un communiqué de presse, des crimes de haine contre les musulmans vivant en Grande-Bretagne, après qu'un parti inconnu ait publié des messages incendiaires dans différentes parties de Londres appelant à la punition des musulmans et à leur nuire, soulignant que de tels appels encourageraient la commission d'autres actes de violence contre les musulmans vivant dans ces zones.

Les messages, intitulés "Le jour de la punition des musulmans", sont pleines d'incitation directe contre les musulmans, a déclaré Euro-Med, où  le sponsor s'est engagé à diffuser ces messages en donnant des prix précieux à quiconque commet une pratique raciste ciblant les musulmans, que ce soit verbal ou physique.

Ces messages ont été lancés devant les mosquées et à l'extérieur des institutions et des lieux publics, des centaines de personnes ont reçu au hasard des courriels appelant à attaquer les musulmans partout dans le monde et de les nuire, marquant que l'expéditeur leur a fixé la date du 3 avril pour le faire.

L'Observatoire a expliqué que la partie responsable a indiqué dans ses lettres les pratiques à commettre contre les musulmans, et un suivi pour chaque exercice avec des points représentant une récompense donnée à ses acteurs, où il a repéré 25 points comme une récompense en échange de l'enlèvement du hijab de la femme musulmane, et 50 points pour ceux qui jettent les matériaux incendiaires sur les musulmans, et finalement 1000 points pour ceux qui brûlent ou font exploser une mosquée.

Les stations de la police "Metropolitan" et "Broadford" de Londres ont rapporté avoir reçu de nombreuses communications de personnes ayant reçu des messages appelant à l'incitation et à la violence contre les musulmans, Euro-Med a également appelé la police britannique à prendre fermement position contre les responsables de telles pratiques. Surtout qu'ils ont identifié une adresse pour recevoir des demandes, ce qui signifie la capacité de déterminer l'entité basée sur la diffusion et le suivi des messages.

Euro-Med a noté que les crimes haineux contre les musulmans se sont détériorés d'une manière sans précédent au cours des dernières années en Grande-Bretagne et en Europe en général, où la ville de Londres a enregistré l'an dernier (2017) une augmentation significative du nombre de ces crimes de 40%, tandis que le ministère allemand de l'Intérieur a annoncé que le nombre de crimes contre Les musulmans et les mosquées dans la même année se sont élevés à environ 950 attaques.

Dans le même contexte, Euro-Med a révélé qu'un membre du parti de droite appelant au racisme et à l'incitation à la violence contre les migrants dans la ville « Florence » en Italie a tiré six coups de feu sur un vendeur de rue sénégalais, âgé de 54 ans, qui a été abattu sur place . Cet incident vient environ un mois après qu'un jeune homme appartenant au même parti dans la ville de "Materzira" ait ouvert le feu sur 6 étrangers d'origine africaine.

L'Observatoire International a exprimé sa profonde préoccupation sur la situation des musulmans en Europe, qui représentent environ 4,9% de la population totale, où ils sont sous la menace de ce que l'on appelle "l'islamophobie" à travers la diffusion de la peur et de la haine contre l'Islam et des musulmans, notant que de telles pratiques créeraient un climat de peur, avec la crainte d'entrer dans un cycle sans fin d'action et de réaction.

L'Observatoire Euro-Méditerranéen a appelé l'Union européenne à adopter une position ferme et unifiée à l'égard de ces pratiques et à faire plus d'efforts pour respecter les droits et les croyances religieuses des migrants et non pas les nuire, ainsi que la pénalisation de telles pratiques et la traduction des auteurs en justice.