L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a déclaré que, Michael Lynk, le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 appelle à une enquête internationale sur l'assassinat des manifestants palestiniens par Israël dans la bande de Gaza.

L'Observatoire  a souligné dans un bref communiqué les demandes formulées dans la déclaration diffusée aujourd'hui, et qui a été signé par 30 organisations internationales, notamment la nécessité d'une enquête internationale immédiate et urgente sur les assassinats  et l'usage excessif de la force contre les manifestants palestiniens, le respect du droit des manifestants à des manifestations pacifiques, ainsi que l'appel à mettre fin au siège israélien sur la bande de Gaza et, plus largement, à la fin de l'occupation.

Euro-Med a souligné que l'ONU devrait agir pour jouer un rôle plus efficace afin de mettre fin à la politique d'impunité dans les territoires palestiniens occupés et de fournir une protection urgente aux manifestants palestiniens et de mettre fin à leurs souffrances constantes depuis 70 ans.

Il est à noter que le « Michael Lynk » avait condamné le recours excessif à la force par Israël contre des manifestants non armés à la frontière de la bande de Gaza, et son mépris pour le droit à la liberté d'expression et de réunion, appelant le gouvernement israélien à cesser les meurtres de manifestants et exprimant la crainte de l'augmentation du nombre de victimes palestiniennes brusquement dans les jours à venir à moins que les autorités israéliennes ne respectent leurs obligations en vertu du droit international des droits de l'homme et du droit international humanitaire.

Le porte-parole du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid bin Ra'ad, a déclaré que tous les manifestants palestiniens à la frontière de la bande de Gaza risquent d'être tués ou blessés par balles réelles, notamment les femmes et les enfants, les journalistes, les paramédicaux et les spectateurs situés à 700 mètres de la clôture.

L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a tenu une conférence de presse aujourd'hui au complexe médical Al-Shifa dans la bande de Gaza, annonçant une déclaration conjointe signée par 30 organisations internationales et arabes exigeant le respect des droits des manifestants et appelant à une enquête immédiate sur l'assassinat en masse des Palestiniens par Israël.

Les organisations soussignées ont également appelé la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu'il mette un fin à son blocus dans la bande de Gaza, afin de mettre fin à l'occupation israélienne des territoires palestiniens, car ils constituent la principale raison de la poursuite du conflit et de l'escalade de la violence dans la région.

Les organisations ont également exhorté Israël à permettre le retour des réfugiés palestiniens dans leurs foyers et à indemniser ceux qui ne souhaitent pas rentrer, comme stipulé dans la Résolution 194 de l'Assemblée générale.

 Les organisations soussignées comprennent : Centre international de Genève pour la justice; Association internationale du barreau; Journalistes pour les droits de l'homme; Organisation Internationale pour l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale; Association des Avocats Arabes - Royaume-Uni; Centre de documentation des crimes de guerre Irakiens; SAM: Organisation pour les droits et les libertés – Genève; Centre Ikram pour les droits de l'homme – Irak; SALAM Organisation Internationale pour la protection des droits de l'homme / SPH; Organisation de la justice – Paris; SIGI –Jordanie; Voix Libre – France; Jordan Transparency Association; Réseau Syrien pour les Droits de l'Homme.