Gaza- Le projet "incubateur de leadership féminin" a mené lundi une opération volontaire de récolte des olives dans la ville de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, a l'occasion de la Journée internationale de la femme rurale, avec la participation des institutions féminines participant au projet, et des femmes de la communauté locale.

   L'événement visait principalement à souligner le rôle des femmes rurales dans le développement agricole et communautaire   

Nada Abu Aita, coordinatrice des médias du projet.

 

Nada Abu Aita, coordinatrice des médias du projet, a expliqué que l'événement visait principalement à souligner le rôle des femmes rurales dans le développement agricole et communautaire, en plus de discuter des principaux obstacles et défis auxquels elles sont confrontées en tant que groupe parmi les plus marginalisés de la société.

Abu Aita a souligné que l'événement a été témoin de la présence des représentantes des institutions participant au projet incubateur de leadership féminin, ainsi que de nombreuses femmes rurales de la région, qui ont participé à la récolte des olives et à la pratique de certaines activités rurales.

Au rythme des chansons traditionnelles, les femmes ont cueillis les olives ont bu du thé et du café fait sur le bois, après avoir mangé des pâtisseries traditionnelles agrémentées  en huile d'olive.

Les organisateurs ont discuté avec les femmes rurales des obstacles les plus importants qui les empêche de participer au développement agricole et communautaire et des raisons de leur faible représentation dans les institutions publiques, les organisateurs ont tenu à leur faire connaitre leurs droits les plus importants.

Les femmes rurales se sont plaintes de certaines "habitudes injustes" telles que le déni d'éducation, et leur utilisation en tant que "travailleuses non rémunérés", alors qu'elles font de gros efforts pour effectuer les travaux agricoles, dans un cadre familial sans être payé pour cela.

En outre, les femmes rurales ont été marginalisées et appauvries et ont souligné que leur préoccupation, parfois délibérée, était le principal obstacle à leur participation aux activités communautaires, ce qui affaiblissait leur influence sur la société.

Les femmes rurales ont appelé à la nécessité de mettre en lumière leurs droits de participer à des activités communautaires,  à les mettre sur un pied d'égalité avec les autres catégories, sans discrimination, ainsi que de mettre fin à la marginalisation à laquelle elles sont soumises, afin de leur permettre de participer à la société.

L'Observatoire Euro-Méditerranéenne des Droits de l'Homme  réalise la deuxième session du projet "Incubateur de leadership féminin" financé par l'organisation suédoise «Kavina Till Kavina» avec le soutien de l'organisation autrichienne Mercy, qui vise  à autonomiser les femmes, et encourager leur intégration dans le système de leadership communautaire pour qu'elles soient capables de diriger une équipe travaillant pour améliorer les conditions de vie des femmes dans les institutions locales et dans la société environnante.