Sarah Pritchett, la porte-parole de l’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme, a déclaré dans un communiqué de presse spécial:

« L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme, est profondément préoccupé par les mesures israéliennes arbitraires commises contre des organisations à Hébron, en Cisjordanie, et qui ont conduit le Conseil œcuménique des Eglises (COE) - Programme d'accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI)  à retirer son équipe de la ville en raison du harcèlement des colons et des soldats israéliens, selon ce que le conseil a déclaré dans un communiqué. La TIPH, composée de cinq pays (Italie, Norvège, Suède, Suisse et Turquie), a également retiré son équipe de la ville à la suite d'une décision du Premier ministre Benjamin Netanyahu de ne pas renouveler le mandat de la mission, qui a opéré dans la ville depuis plus de 20 ans pour aider à protéger les Palestiniens à Hébron. 

Les mesures israéliennes arbitraires et prolongées contre des organisations de défense des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés et dans la ville d'Hébron en particulier, révèlent l'intention israélienne de priver les Palestiniens de toute protection internationale et que l'occupation israélienne cherche à exercer de graves violations de la ville et ce sans contrôle.

Le travail d'EAPPI et de TIPH ne se limitait pas à surveiller les violations, mais à protéger et à accompagner les Palestiniens, notamment dans les points de contrôle militaire israélien à Hébron, et dans les zones de tel Rumeida et Al Shuhada à Hébron, l'un des endroits les plus sensibles. et grâce à laquelle le meurtre de la jeune Palestinienne Hadel Al-Hashlamoun, âgée de 18 ans, en septembre 2015, a été filmé et documenté, en lui tirant plus de 10 balles sur différentes parties de son corps par des soldats israéliens au point de contrôle israélien 56 dans la ville d'Hébron, sous le prétexte de tentation de les poignarder, alors que les images prouvaient que la jeune fille ne représentait aucune menace pour les soldats, nécessitant de la tuer délibérément.

Nous appelons les pays européens concernés et les Nations Unies à œuvrer inlassablement pour que les organisations opérant à Hébron reprennent leurs travaux de toute urgence, pour faire pression sur les autorités de l'occupation israéliennes afin qu'elles mettent fin au harcèlement délibéré des organisations de défense des droits de l'homme qui opèrent en Palestine en général, et pour protéger les droits des défenseurs des droits de l'homme. Nous appelons également à une surveillance intensive des violations commises par Israël dans la ville d'Hébron et à la protection de sa population. »