L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a condamné le crime causant la mort d'au moins 49 musulmans et la blessure de 50 autres lors d’une attaque terroriste contre deux mosquées à Christchurch, dans l'île du Sud, en Nouvelle-Zélande.

   Le fait de s'adresser à des musulmans alors qu'ils pratiquent leurs rites religieux dans des mosquées est un crime qui reflète l'ampleur de l'incitation à la haine contre les musulmans à l'occident   

Sarah Pritchett, la porte-parole d'Euro-Med

 

Le crime terroriste contre les musulmans en Nouvelle-Zélande a eu lieu alors que la campagne d'incitation à la haine contre les musulmans en Occident se poursuivait dans les médias, par le biais des discours de haine alimentés par les partis d'extrême droite.

Sarah Pritchett, la porte-parole d'Euro-Med, a déclaré que le fait de s'adresser à des musulmans alors qu'ils pratiquent leurs rites religieux dans des mosquées est un crime qui reflète l'ampleur de l'incitation à la haine contre les musulmans à l'occident, ce qui constitue une réelle menace pour leur vie et en fait des cibles pour les racistes et les extrémistes.

Pritchett a appelé les autorités néo-zélandaises à sécuriser les lieux de culte et les mosquées dans toutes les villes et à poursuivre tous les efforts possibles pour freiner les discours de haine organisés par les Occidentaux contre les musulmans, ce qui constitue une incitation claire à deux droits fondamentaux en vertu du droit international humanitaire - le droit à la vie et le droit à la liberté de culte et de conviction.

Au cours des dernières années, nous avons assisté à une croissance sans précédent de l'islamophobie, que certains politiciens et partis occidentaux alimentent dans leurs discours répétés, tel est le cas pour le président Trump lors de sa campagne électorale lorsqu'il a déclaré que "l'Islam nous hait", accusant les Américains musulmans de protéger les terroristes, a ajouté Pritchett.

Pritchett a également souligné que la montée du discours populiste antimusulman en Europe par les partis d'extrême droite et les groupes qui exploitent l'islamophobie pour atteindre des objectifs politiques conduit à un phénomène croissant de ciblage des centres  islamiques et des mosquées en Europe juste parce qu’ils appartiennent à l’islam.

L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a exprimé sa profonde solidarité avec les familles des victimes en Nouvelle-Zélande, appelant les Nations Unies, l'Union européenne et les organisations de défense des droits de l'Homme à prendre des mesures sérieuses pour lutter contre les discours de haine et l'incitation à la haine de certains médias occidentaux soutenus par des partis d'extrême droite.