Genève- Les dirigeants et les soldats israéliens impliqués dans d’éventuels « crimes de guerre et crimes contre l'humanité» ont réagi de manière disproportionnée par la force excessive aux manifestants palestiniens près de la barrière de séparation Gaza-Israël, ont déclaré Solidarité Suisse Guinée et Euro-Med, dans une déclaration orale prononcée devant les représentants et les ambassadeurs des États membres lors de la 40ème session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.

"Israël a violé les principes du droit international des droits de l'Homme en utilisant des balles réelles et explosives et du gaz toxique pour disperser les civils, les journalistes et les équipes médicales sur la frontière de Gaza, tuant 256 civils, dont 38 enfants, et causant le handicap permanent de 69 personnes, exacerbant la crise humanitaire déjà en cours à Gaza " ont souligné les deux organisations.

À la lumière de la grave détérioration sans précédent de tous les aspects de la vie à Gaza à cause du blocus dévastateur imposé par Israël depuis 13 ans, les deux organisations ont souligné l'impact négatif sur les blessés dans le secteur de la santé caractérisé par des infrastructures insuffisantes et la grave pénurie des médicaments et du matériel nécessaires pour effectuer des chirurgies et soigner les blessures graves.

S'appuyant sur les recommandations de la commission d'enquête des Nations unies sur les derniers événements survenus à Gaza, qui documentaient le recours délibéré à une force meurtrière par les forces israéliennes, les deux organisations ont appelé le CDH et les États membres à poursuivre la procédure judiciaire en renvoyant devant les tribunaux compétents les auteurs de tels crimes et de veiller à ce qu'ils ne continuent pas à bénéficier de l'impunité pour le meurtre, la mutilation et l’assassinat des victimes en vertu du Statut de Rome.

En conclusion de leur déclaration orale, les deux organisations ont appelé le Conseil et les États Membres à redoubler d’efforts pour lever immédiatement et sans condition le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza.