Genève - La situation des droits de l’Homme au Qatar a connu des progrès significatifs au cours des dernières années, appelant les autorités du Qatar à faire davantage pour assurer la pleine mise en œuvre de tous leurs engagements en vertu des lois nationales et internationales.

Des représentants d’Euro-Med ont participé à l’Examen périodique universel de la situation des droits de l’Homme au Qatar, qui s’est tenu au Conseil des droits de l’Homme à Genève. La session s’est appuyée sur l’évaluation complète de la politique des autorités qataries et du respect des diverses lois et conventions internationales par le Groupe de travail sur l’Examen périodique universel.

Le Groupe de travail a résumé 183 recommandations, dont 145 ont été acceptées par l’État du Qatar et la plupart ont été mises en œuvre, ratifiant le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Le Qatar aurait également aboli le système de parrainage et l’aurait remplacé par un système de contrat conclu entre le travailleur et l’employeur conformément à la loi  n ° 21 de 2015, par lequel les travailleurs ont le droit de quitter le pays temporairement ou définitivement pendant la durée du contrat entre les parties conformément à la loi  n ° 13  de 2018.

De plus, un comité a été créé en 2017 pour régir les litiges entre les travailleurs et les employés en vertu de la loi n° 13.

Le Qatar a signé un accord de coopération technique avec l’Organisation internationale du travail (OIT) lors de la 331ème session de l’Organe directeur de l’OIT, qui comprend une section consacrée à la lutte contre le travail forcé.

En vertu de la loi n°15 de 2017, le Qatar a établi la Commission nationale contre la traite des êtres humains, qui agira à titre d’organisme de coordination pour surveiller et prévenir la traite des personnes. En outre, les autorités ont adopté le Plan national de lutte contre la traite de personnes (2017-2022).

Euro-Med a déclaré que le Qatar a fait de grands progrès dans l’amélioration de la situation des droits de l’Homme dans le pays, mais a souligné que d’autres améliorations devraient être apportées en ce qui concerne le retrait des réserves au Pacte international relatif aux droits civils, politiques, économiques, sociaux et politiques et Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Euro-Med a également appelé le Qatar à ratifier un certain nombre de conventions internationales, telles que la Convention n°189 de l’OIT concernant les travailleurs domestiques, le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, le Protocole facultatif à la Convention contre la torture et tous les traitements ou peines cruels, inhumains ou dégradants, le Protocole relatif au statut des réfugiés, la Convention de l’UNESCO contre la discrimination dans l’éducation et la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.

Le Qatar est également invité à modifier la loi 28 de 2005 sur la citoyenneté afin d’accorder aux femmes et aux hommes les mêmes droits, habiliter les femmes qataries à donner la citoyenneté à leurs enfants et à appliquer efficacement la loi no 21 de 2015 sur l’abolition du système de parrainage, la loi n°15 de 2011 et le Plan national de lutte contre la traite des personnes 2017-2022.