Londres - L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme a participé à la Conférence mondiale des femmes dirigeantes à la Said School of Business de l’Université d’Oxford. La conférence a mis en lumière les défis auxquels sont confrontées les femmes pour obtenir des emplois de haut niveau.

   Les femmes dans les pays en développement ont besoin d’efforts réels pour améliorer leur situation difficile en mettant en œuvre des programmes de sensibilisation à leurs divers droits   

Audrey Ferdinand, représentante d’Euro-Med

Au cours de la conférence, des femmes dirigeantes ont partagé leurs expériences dans de multiples domaines, soulignant les mécanismes d’autonomisation des femmes à travers le monde ainsi que l’amélioration de leur inclusion dans la vie publique, a ajouté Euro-Med.

La participation d’Euro-Med s’inscrit dans le cadre du travail de l’organisation sur les questions féminines et la défense de leurs droits. La conférence vise à développer des plans qui aideront les femmes à obtenir des opportunités équitables dans les domaines pratiques et professionnels qui leur permettront de participer dans tous les secteurs de manière égale avec leurs confrères.

Julia Muir, directrice générale de Gaia Innovation, a évoqué de l’énorme écart entre les femmes et les hommes dans l’industrie automobile, en soulignant les moyens d’atteindre une participation équitable pour les femmes dans ce secteur, l’élimination des préjugés dominants des hommes et l’amélioration du rôle des femmes dans ce domaine.

Muir a appelé les femmes à s’efforcer d’atteindre leurs objectifs, à saisir les opportunités et à prendre l’initiative de créer des opportunités pour elles-mêmes.

« Le potentiel des femmes doit être investi au service de leurs communautés, en particulier dans les pays en développement », a déclaré Audrey Ferdinand, représentante d’Euro-Med.

« Les femmes dans les pays en développement ont besoin d’efforts réels pour améliorer leur situation difficile en mettant en œuvre des programmes de sensibilisation à leurs divers droits, en plus de les aider à mettre en œuvre des initiatives novatrices dans le cadre desquelles ils peuvent avoir des chances égales avec les hommes pour démontrer leur rôle important dans le développement de l’économie de leurs communautés », a ajouté Ferdinand.

Ferdinand a souligné la nécessité d’autonomiser les femmes dans le monde entier pour qu’elles aient des chances égales et équitables avec les hommes dans les domaines pratiques. Leur participation active a accéléré les progrès dans différentes sociétés, a ajouté Ferdinand, soulignant la nécessité d’encourager les femmes à rechercher des emplois de qualité correspondant à leurs compétences.

La Conférence a conclu que les femmes étaient confrontées à des défis importants dans de nombreux secteurs, où elles occupaient des postes inférieurs à ceux des hommes, mais que cet écart pourrait être éliminé en cas d’égalité des chances pour les deux sexes.