L’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme a adressé mercredi une lettre à la Directrice générale de l’UNESCO, Odri Azoulay, exprimant sa profonde préoccupation face au refus des autorités israéliennes l'accès de deux étudiants à une bourse d’enseignement en France sans aucune raison de refuser leur voyage à travers la Cisjordanie.

    Israël viole clairement et sans aucune excuse légale les conventions internationales en interdisant l'accès des deux étudiants à la bourse d'études acquise grâce à leur supériorité.   

Anas Al-Jarjawi, directeur du bureau d'Euro-Med à Gaza

Les étudiants, Mustafa Al-Buhaisi et Mustapha Al-Jamal, ont obtenu une bourse en France et les autorités israéliennes ont empêché leur passage de la Cisjordanie par la frontière de Beit Hanoun vers la Jordanie, pour se rendre en Europe, soulignant que les étudiants spécialisés en langues et littératures ont eu une rare occasion d'étudier à l'étranger dans le cadre du programme d'échange (Ersam) de l'Union européenne, en les empêchant, Israël entrave leur éducation en violation de leur droit à l'éducation.

Dans sa lettre, l'Observatoire des Droits de l'Homme a déclaré qu'Israël  n'a pas fourni de motif sérieux empêchant les étudiants de voyager, par conséquent les autorités israéliennes interdisaient arbitrairement les deux jeunes étudiants de la bande de Gaza, en violation du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels de 1966, qui souligne la liberté de circulation et d’éducation.

La Convention de l'UNESCO contre la discrimination de 1960 fait référence au droit à l'éducation pour tous  sans exclure aucune personne pour des motifs fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l'opinion politique ou toute autre opinion, l'origine nationale ou sociale, la condition économique ou la naissance.

Anas Al-Jarjawi, directeur du bureau d'Euro-Med  à Gaza, a déclaré que les autorités israéliennes avaient pour politique d'empêcher les citoyens (étudiants ou patients) de la bande de Gaza d'entrer en Cisjordanie par l'intermédiaire de Beit Hanoun, qui est contrôlée par les autorités israéliennes, soulignant que les cas de refus des autorités israéliennes aux citoyens de la bande de Gaza dépassaient les 45%.

 

Al-Jarjawi a ajouté que la Déclaration universelle des Droits de l'Homme de 1948 garantissait le droit à l'éducation.  Israël viole clairement et sans aucune excuse légale les conventions internationales en interdisant l'accès des deux étudiants  à la bourse d'études acquise grâce à leur supériorité.

Euro-Med a appelé l'UNESCO à faire pression sur les autorités israéliennes pour qu'elles respectent les droits des citoyens de la bande de Gaza, pour qu'elles cessent toutes pratiques discriminatoires à leur égard et leur permettent d'accéder aux autorisations nécessaires pour entrer en Jordanie par la Cisjordanie dans des conditions de sécurité appropriées.