Depuis le début de la révolution populaire en Libye en février 2011 et le renversement et l'assassinat de Mouammar Kadhafi, la Libye est dans un état de chaos et d'instabilité à la suite de luttes multipartites, chacun avec ses propres armes et le soutien interne et externe. Les parties en conflit ayant écarté les intérêts nationaux et humanitaires des citoyens en poursuivant leur conflit, afin de contrôler des zones stratégiques et importantes contenant des richesses pétrolières dans le pays, la Libye est témoin d'une crise et d'une nette détérioration de la situation des droits de l'Homme.

Dans son rapport, l'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme documente de graves violations des droits de l'Homme et des atrocités commises lors de l'attaque des forces du général à la retraite Khalifa Haftar sur la capitale libyenne, Tripoli, le 4 avril 2019, y compris des exécutions extrajudiciaires de soldats après leur capture, la mutilation de leurs corps et la publication de vidéos et de photos documentant ces opérations odieuses. Les témoignages présentés dans le rapport confirment que les meurtres et les exactions ont été systématiques, alors que la justice était totalement absente.


Cliquez ici pour lire le rapport