Genève - L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme appelle le gouvernement norvégien d'ouvrir immédiatement une enquête sur le décès de la Palestinienne Shada Al-Barghouti, âgée de 17 ans, décédée alors qu'elle était sous la garde du service norvégien de protection de l'enfance.

Shada Al-Barghouti a été enlevée, avec ses deux frères et sœurs plus jeunes, de ses parents il y a environ sept ans par Barnevernet pour négligence parentale, Cependant, les parents de Shada ont essayé désespérément de prouver le contraire et ont montré beaucoup de remords pour les raisons qui ont conduit à une telle situation.

Barnevernet a été largement critiqué au niveau national et international pour de nombreuses raisons, dont la façon dont l’agence prend trop facilement le contrôle, où il a un seuil trop bas pour prendre des mesures et confisquer les enfants de leurs parents. L’agence est également mal réputée pour les souffrances et les mauvais traitements que certains enfants subissent lorsqu’ils vivent dans ses orphelinats.

Selon les parents de Shada, elle avait demandé à Barnevernet d’être réunie avec ses parents car elle était sur le point de devenir légalement responsable d'elle-même. Cependant, deux semaines avant sa réunification, Shada a été retrouvée morte et sa mort a été considérée comme un suicide.

La famille refuse une telle explication et exige toujours une enquête immédiate indépendante et transparente sur la mort de leur fille aînée. La famille craint également pour le sort des deux frères et sœurs plus jeunes de Shada et exige de reprendre leur garde immédiatement afin de leur assurer la sécurité nécessaire que Barnevernet ne pouvait absolument pas subvenir aux besoins de leur sœur aînée défunte.

Euro-Med demande donc au gouvernement norvégien d’intervenir immédiatement et de lancer une enquête sérieuse sur les circonstances qui ont conduit à la mort de Shada, afin de tenir responsable toute personne qui aurait pu contribuer à ce sort.

Euro-Med a également appellé a prendre des mesures immédiates pour réunir les frères de Shada avec leurs parents, profondément préoccupés par le sort de leurs enfants, ainsi que par la peur et les traumatismes qu'ils ont subis depuis que la garde des enfants a été retirée.

Euro-Med a souligné que donner aux parents une autre chance de prouver qu’ils méritent la garde de leurs deux enfants restants est le moins que le gouvernement norvégien puisse faire pour compenser la négligence qui a conduit à la mort de Sada.

En conclusion, Euro-Med a demandé au gouvernement norvégien de revoir en profondeur les mécanismes et les structures qui régissent la conduite de Barnevernet, et d’entreprendre des mesures disciplinaires immédiates contre Barnevernet pour assurer la sécurité et le bien-être des enfants détenus par l’agence afin que le terrible incident de la mort de Shada soit le dernier de ce genre.