Genève – L’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme a salué la condamnation du Groupe de travail sur la détention arbitraire et des experts des Nations Unies de l’arrestation des autorités israéliennes de la citoyenne jordanienne Heba al-Labadi, et leur appel pour sa libération d’urgence et de mettre fin à la politique de détention administrative illégale.

Euro-Med a lancé une campagne de plaidoyer pour libérer les détenus jordaniens dans les prisons israéliennes, Heba al-Labadi et Abudl Rahamn Mer’I, en envoyant des lettres urgentes au Groupe de travail sur la détention arbitraire et aux membres de la commission des relations avec Israël au Parlement européen les exhortant à prendre des mesures pour libérer les détenus.

Dans un communiqué, Euro-Med a déclaré que l’appel des experts de l’ONU à libérer al-Lebadi est une étape essentielle pour atteindre la justice et un signe clair aux autorités israéliennes pour arrêter leurs violations dans les Territoires palestiniens en particulier en ce qui concerne la politique de détention administrative où les civils sont détenus pour des périodes prolongées sans mise en accusation, et sans preuves.

Les agences de l’ONU concernées et le Parlement européen devraient exercer des pressions sur les autorités israéliennes pour qu’elles libèrent sans condition les deux Jordaniens et les ramènent chez eux immédiatement, a souligné Euro-Med.

Euro-Med a conclu que les autorités israéliennes utilisent la détention administrative contre les détenus palestiniens et arabes comme un outil de punition et d’intimidation sans aucun prétexte légal à la lumière du silence international sur Israël violations.