Genève – L’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme et l’Institut international des droits et du développement (IRDG) ont déclaré dans une déclaration conjointe à la 44e session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève que le monde devrait intensifier la solidarité avec les Yéménites témoins de la pire crise humanitaire dans le monde et les Palestiniens soumis aux pratiques arbitraires intensifiés de l’occupation israélienne.

Dans leur déclaration, les deux organisations ont déclaré que les parties au conflit au Yémen, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen, également connue sous le nom de Coalition arabe, et le mouvement Houthi, continuent d’ignorer les efforts mondiaux pour mettre fin au conflit aux attaques militaires ciblant les civils malgré la propagation de la pandémie de COVID-19 et des maladies qui ont coûté des centaines de vies jusqu’à présent. Pendant ce temps, la population yéménite est incapable d’obtenir le minimum vital dont elle a besoin, et le fantôme de la famine pourrait tuer des centaines de milliers de personnes.

Dans les territoires palestiniens occupés, les deux organisations ont affirmé qu’Israël mène ses pratiques illégales. Le gouvernement israélien a l’intention d’annexer environ 30% du territoire de la Cisjordanie et contrôle la plupart des ressources en eau et en agriculture dont la population palestinienne dépend pour sa subsistance.

La déclaration rappelle le sixième anniversaire de l’attaque israélienne contre la bande de Gaza de 2014, dans laquelle les forces israéliennes ont commis des attaques aveugles représentant des crimes de guerre qui ont fait des milliers de morts et de blessés, tandis que les auteurs jouissent toujours de l’impunité.

La communauté internationale est plus que jamais encouragée à faire preuve de solidarité avec les Palestiniens sous occupation, et les Yéménites sous le feu de la guerre et la famine, pour leur montrer qu’ils ne sont pas seuls face à la mort.

Euro-Med et l’IRDG ont appelé tous les États, en particulier les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, à prendre des mesures efficaces pour mettre fin aux violations du droit international par Israël et à mettre fin à ses pratiques et actions racistes dans les territoires palestiniens, et d’exercer une pression réelle sur la Coalition arabe et les Houthis pour mettre fin aux violations des droits de l’homme au Yémen et mettre fin pacifiquement au conflit en cours afin de sauver la vie de millions de civils.