Genève - L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme a annoncé lundi soir les résultats définitifs du "Festival des courts métrages sur les droits de l’homme", à travers une diffusion en ligne sur sa page.

    'Death Opportunity', réalisé par Rabah Al-Bazm des Territoires palestiniens a remporté la première place, tandis que "Mr. Violet" réalisé par "Osama Abu Zaid" de l’Egypte a remporté à la deuxième place, et "Soda" de la réalisatrice Amal Saadboh du Soudan a été classé troisième.    

 Le coordinateur du festival, Ahmed Laila, le directeur général du festival et membre du jury Hossam Abu Dan, les membres du jury de la réalisatrice libanaise Nicole Kamato et du réalisateur palestinien Ashraf Mashharawi ont participé à l’annonce des résultats.

 « Notre équipe a reçu plus de 120 films traitant de diverses questions liées aux droits de l’homme au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. La majorité d’entre eux ont mis l’accent sur la souffrance des civils dans les zones de conflit », a déclaré Ahmed Laila.

 « Un jury spécialisé composé de cinéastes, de producteurs, de militants et de journalistes a évalué de manière exhaustive les œuvres soumises. L’évaluation s’est conclue par la nomination de 13 films pour la phase finale, dont trois ont remporté des prix."

 Le directeur général du festival, Hossam Abu Dan, a déclaré que l’art est le moyen le plus efficace pour transmettre des messages au public. "Les films axés sur les droits de l’homme travaillent toujours à transmettre des messages et des concepts de droits de l’homme à la société de manière fluide et dramatique", a déclaré AbuDan.

 "Le festival a été témoin de la participation d’un groupe de films professionnels distingués, de différents types, tels que des documentaires, des drames et des films d’animation, soulignant que tous les films étaient des modèles artistiques qui véhiculaient des messages importants."

 Il a souligné que le jury a pris en compte tous les critères importants lors de l’évaluation des films participants et de la sélection des gagnants, et a mis l’accent sur la présentation dramatique de l’idée et les messages que le film porte en plus de la photographie, la réalisation.

 À son tour, le réalisateur libanais et membre du jury Nichole Kamato a salué le niveau avancé des films participants, et a déclaré qu’il "reflétait un réel effort à travers l’innovation et la créativité dans le contenu."

 'Death Opportunity', réalisé par Rabah Al-Bazm des Territoires palestiniens a remporté la première place, tandis que "Mr. Violet" réalisé par "Osama Abu Zaid" de l’Egypte a remporté à la deuxième place, et "Soda" de la réalisatrice Amal Saadboh du Soudan a été classé troisième.

 Death Opportunity présente un conflit interne entre l’homme et lui-même au sujet de rester dans sa patrie ou de partir en raison des pressions qui l’entourent représenté par sa femme qui aspire à une vie décente et un avenir meilleur pour sa famille et son enfant en dehors de la patrie, tandis que le mari rejette l’idée en citant des expériences mortelles d’autres personnes.

 Mr. Violet est un film d’animation qui présente le pouvoir de l’amour, de la tolérance et de la paix représenté par une rose pourpre pour mettre fin à la guerre, au chaos et aux ténèbres, et travailler à donner de la couleur à la vie au lieu d’une vie en noir et blanc. Le film montre comment les forces du mal empêchent les gens de vivre une vie décente remplie de paix.

 Alors que le film "Black" présente le droit à la liberté et aux droits humains décents à travers une fille qui travaille comme domestique pour une famille vivant dans le désert. La famille appelle la bonne "Black", qui rejette ce nom et le considère comme une atteinte à sa dignité. La fille incarne un exemple de millions de personnes persécutées dans le monde qui tombent en proie au racisme basé sur la race et la couleur.

 

Les résultats du festival étaient censés être annoncés lors d’une cérémonie dans la capitale libanaise, Beyrouth, ce qui n’a pas été possible en raison de la pandémie de coronavirus.

 

Euro-Med a pour objectif, à travers le festival, de rendre hommage aux efforts des cinéastes, journalistes, artistes et militants qui expriment leur travail artistique sur les questions des droits de l’homme au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Europe, et les aborder de façon dramatique, de sorte qu’il soit facile pour le public de comprendre le vrai portrait des violations qui ont lieu dans ces régions.