Genève-Nous saluons les mesures prises par la Suède pour garantir l’accès aux soins de santé pour les groupes vulnérables tels que les demandeurs d’asile, y compris les demandeurs rejetés, pendant la pandémie du Covid-19, a déclaré l’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme dans une déclaration aujourd’hui.

Dans une réponse à une lettre envoyée par Euro-Med au gouvernement suédois pour faisant  part de nos préoccupations concernant l’exposition accrue aux risques des demandeurs d’asile pendant la pandémie, nous avons récemment reçu des assurances louables de la part du ministre suédois des Migrations et de la Justice, Morgan Johansson.

Dans sa lettre, le ministre Johansson a précisé que des mesures appropriées sont prises pour assurer l’accès aux « soins de santé d’urgence et aux soins de santé qui ne peuvent pas attendre » pour les demandeurs d’asile et d’autres personnes. La lettre du ministre Johansson a en outre indiqué que, dans la situation exceptionnelle actuelle, l’Agence suédoise pour les migrations  a décidé temporairement que les anciens demandeurs d’asile dont la demande d’asile a été rejetée peuvent conserver leur logement et leur soutien financier même après l’expiration du délai de retour volontaire. 

Euro-Med salue ces mesures qui concernent la sécurité et la santé des demandeurs d’asile pendant la pandémie du coronavirus. Nous demandons au gouvernement suédois de prendre d’autres mesures pour améliorer le bien-être des demandeurs d’asile, y compris les demandeurs rejetés.  Ces mesures comprennent l’octroi temporaire du droit à l’éducation et au travail, et la réévaluation de leurs applications en fonction des nouveaux risques que le virus pose à leur vie dans leur pays d’origine.