Nous sommes fiers d'apporter un réel changement par des mesures concrètes visant à rendre justice aux victimes de violations des droits de l'homme, en collaboration avec d'autres organisations dans le monde. Après des décennies de conflits armés et de guerres, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord sont devenus une plaque tournante pour les violations des droits de l'homme, la plupart des auteurs de ces actes jouissant de l'impunité. Les populations ont perdu confiance dans la capacité des défenseurs des droits de l'homme à les aider. Néanmoins, des centaines de milliers de ces courageux défenseurs des droits de l'homme sont à l'origine de changements. Pour reprendre les mots du professeur Richard Falk, président du conseil d'administration d'Euro-Med Monitor : "Il est important de poursuivre la lutte malgré les frustrations et les déceptions, en se basant sur une foi ultime dans le triomphe de la justice". Voici quelques-unes de nos réalisations :

Jordanie:

Le 29 décembre, la Cour de sûreté de l'État en Jordanie a décidé de libérer sous caution le journaliste Jamal Haddad, bien qu'il ait été détenu sans base légale. Haddad a été arrêté à la prison de MARKA après que le tribunal ait porté plusieurs accusations contre lui pour avoir publié un article de journal indiquant que certains fonctionnaires avaient reçu le vaccin COVID19. Il a exprimé ses critiques sur les contradictions des déclarations officielles concernant le vaccin et a appelé le gouvernement à révéler la vérité.

Euro-Med Monitor a demandé aux autorités de libérer immédiatement et sans condition le journaliste Jamal Haddad et de mettre fin aux pratiques qui violent les droits et libertés des personnes et des entités. Dans sa déclaration, Euro-Med Monitor a souligné la nécessité pour la Jordanie de respecter les lois nationales, qui stipulent que les journalistes doivent être traduits devant les tribunaux civils.

Communiqué de presse 

Tunisie :

Le 24 décembre, le gouvernement tunisien et le syndicat des juges ont conclu un accord pour mettre fin à la grève que les juges ont entamée depuis la mi-novembre, protestant contre les conditions de travail injustes, notamment pendant la pandémie COVID-19. Le 23 décembre, Euro-Med Monitor s'est adressé au gouvernement tunisien pour répondre aux demandes des juges, cesser de faire de l'obstruction dans la résolution de la crise et ouvrir la voie à la justice.

Communiqué de presse 
 

Les territoires palestiniens :

Le 17 décembre, le service de renseignement général de Jéricho a décidé de libérer le militant palestinien Suhaib Zaheda, après l'avoir arrêté pendant plusieurs jours pour avoir participé à des manifestations contre la décision du gouvernement de fermer Hébron en raison de l'épidémie de COVID-19.

Euro-Med Monitor avait contacté les parties concernées de l'AP le 16 décembre, leur demandant de libérer immédiatement et de revoir leur politique à l'égard des opposants. Euro-Med Monitor leur a demandé de mettre fin à toutes les violations qui porteraient atteinte aux droits garantis dans les lois et traités internationaux pertinents.

 

Europe :

Le Conseil des affaires étrangères de l'UE a adopté de nouvelles sanctions contre les auteurs de violations des droits de l'homme. Ces sanctions permettront à l'UE d'appliquer des peines sévères à ceux qui violent les droits de l'homme. Ces sanctions comprennent l'interdiction d'entrer dans les pays de l'UE et le gel des avoirs des contrevenants.

Pendant des années, et au cours d'une série de campagnes de lobbying et de plaidoyer, Euro-Med Monitor, en partenariat avec des organisations internationales, s'est adressé à l'UE et à ses différents organes pour qu'ils prennent de nouvelles mesures et adoptent des lois qui réduiront les violations des droits de l'homme.

Dans un autre contexte, les membres du Parlement européen ont approuvé un projet de résolution appelant tous les autres députés européens à adopter un mécanisme de solidarité pour garantir le droit d'asile dans l'UE et une répartition équitable des réfugiés entre les États membres.

Au cours d'une campagne de lobbying et de plaidoyer qui s'est étendue sur plus de trois ans, Euro-Med Monitor a travaillé avec des organisations internationales partenaires pour s'adresser aux députés européens et aux gouvernements de l'UE afin qu'ils accueillent davantage de demandeurs d'asile et répartissent la charge entre les pays de l'UE. Euro-Med Monitor a également soulevé la question des demandeurs d'asile et des violations continues auxquelles ils sont confrontés dans les pays d'asile lors de la 45e session du Conseil des droits de l'homme en octobre 2020.

 

Bosnie-Herzégovine :

L'UE a demandé au gouvernement bosniaque de prendre des mesures pour protéger les migrants et les demandeurs d'asile qui se déplacent en grand nombre dans le nord-ouest de la Bosnie-Herzégovine après que les premières chutes de neige ont recouvert leurs fragiles tentes. Elle a exhorté les autorités à transférer les migrants vers les installations financées par l'UE pendant l'hiver et à en ouvrir de nouvelles.

Le 8 décembre, Euro-Med Monitor a demandé à l'UE et au gouvernement de Bosnie-Herzégovine d'ouvrir d'urgence des abris supplémentaires pour les migrants et les demandeurs d'asile, conformément au droit international, et de veiller à ce que les demandeurs d'asile reçoivent un logement et un traitement adéquats. Euro-Med Monitor a également demandé à l'UE de mettre en place un mécanisme de surveillance urgent en Croatie afin de s'assurer que la police déployée aux frontières respecte les lois européennes et les droits fondamentaux des migrants, y compris la garantie de leur accès aux procédures d'asile.

Communiqué de presse