A la fin du mois de mars 2021, alors que le monde s'efforce toujours de contenir la pandémie du Coronavirus, certains gouvernements profitent encore de l'état d'urgence pour réprimer les militants et les opposants. Sans compter que la pandémie n'a pas empêché la poursuite des attaques armées contre des civils dans le monde arabe au cours de l'année dernière, tandis que les taux de violence domestique ont augmenté de façon spectaculaire en raison des mesures de quarantaine à domicile et de leurs conséquences.

Cependant, malgré la poursuite des violations massives au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), il est important de reconnaître les petits pas qui, à long terme, permettraient de réaliser des avancées considérables pour mettre fin aux violations et obtenir réparation pour les victimes.

Au cours du mois de mars, notre équipe a travaillé aux côtés d'organisations partenaires pour apporter un réel changement sur la voie de la cessation des violations et des attaques contre les libertés fondamentales, tant dans la région MENA qu'en Europe. Aujourd'hui, nous avons le plaisir de vous annoncer quelques bonnes nouvelles concernant certaines de ces réalisations.

Territoires palestiniens/Israël

-Le 3 mars, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a décidé d'ouvrir une enquête officielle sur les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité dans les territoires palestiniens occupés. Cette décision permet d'enquêter sur les responsables et les soldats israéliens pour les violations qu'ils ont commises dans les territoires palestiniens occupés.

Euro-Med Monitor a documenté plusieurs violations israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, s'adressant aux organismes internationaux concernés pour faire pression sur la CPI afin qu'elle enquête sur ces crimes, qui ont eu lieu dans les territoires sous sa juridiction, et qu'elle demande des comptes à Israël.

-Le 24 mars, le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies (CDH) a adopté une résolution demandant à Israël de se conformer immédiatement à ses obligations en vertu du droit international envers la population du territoire palestinien occupé et de veiller à ce qu'il n'y ait aucune discrimination à l'encontre de la population palestinienne lors de la distribution du vaccin contre le coronavirus.

Depuis le début de la campagne de vaccination en Israël, Euro-Med Monitor a appelé à une pression internationale pour contraindre Israël à fournir des vaccins à la population palestinienne dans le territoire palestinien occupé. Euro-Med Monitor s'est également adressé au Conseil des droits de l'homme dans une déclaration orale le 20 mars pour demander à Israël de cesser de discriminer la population palestinienne.

Bahreïn

-Le 11 mars, le Parlement européen a adopté une résolution condamnant les violations des droits de l'homme au Bahreïn, notamment les condamnations à mort de militants politiques, dont Muhammad Ramadan et Hussein Musa.

En septembre 2020, Euro-Med Monitor a publié un rapport détaillé sur les condamnations à mort injustes au Bahreïn, ainsi que sur les violations commises par les autorités bahreïnies à l'encontre des prisonniers de conscience, notamment en leur extorquant des aveux sous la torture. Euro-Med Monitor a correspondu avec les organisations des Nations Unies concernées et le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et s'est adressé à des organismes internationaux tels que le Parlement européen et les États membres de l'Union européenne pour faire pression sur les autorités bahreïnies afin qu'elles mettent fin à leurs violations.

 

Maroc

Le 24 mars, les autorités marocaines ont libéré l'éminent historien et défenseur des droits de l'homme Maati Munjib qui avait été arrêté pour son activisme dans le mouvement populaire connu sous le nom de "Hirak Al-Rif".

Au cours des derniers mois, Euro-Med Monitor avait documenté les violations commises par les autorités dans leurs relations avec les activistes et les manifestants du Hirak Al-Rif, révélant les mauvaises conditions de détention que les détenus devaient subir. En conséquence, la Direction Générale de l'Administration Pénitentiaire et de la Réinsertion a publié un communiqué pour clarifier la situation à l'intérieur des prisons.

Euro-Med Monitor avait appelé les autorités à libérer sans condition les détenus du Hirak Al-Rif, et à respecter les droits garantis des citoyens à exprimer leur opinion et à se réunir pacifiquement.

 

Jordanie :

Le 28 mars, les autorités jordaniennes ont libéré sous caution les détenus du mouvement populaire du "24 mars" après qu'ils aient été arrêtés pour avoir participé aux manifestations appelant à des réformes politiques et à la lutte contre la corruption.

Euro-Med Monitor avait appelé les autorités jordaniennes à libérer immédiatement et inconditionnellement les détenus et à respecter les droits des manifestants à la liberté d'opinion, d'expression et de réunion pacifique.

 

Europe :

-Le 28 mars, le ministre grec des migrations a annoncé le début de la vaccination des migrants et des demandeurs d'asile dans les camps en mai prochain, alors que le gouvernement refusait depuis des mois d'inclure ce groupe dans le programme de vaccination anti-COVID-19.

Le 22 mars, Euro-Med Monitor a demandé au gouvernement grec d'inclure les demandeurs d'asile et les migrants dans le programme de vaccination, étant donné qu'il s'agit des groupes les plus vulnérables compte tenu des conditions difficiles dans lesquelles ils vivent.

-Le groupe de travail Frontex Scrutiny mis en place par le Parlement européen pour enquêter sur les violations de l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex) a émis une décision finale confirmant l'existence de failles dans le système de surveillance et de rapport de l'agence.

Euro-Med Monitor a publié un rapport complet à la mi-janvier mettant en évidence l'indépendance excessive et inquiétante dont jouit Frontex. L'Union européenne a étendu son rôle et augmenté son budget et son personnel sans limites légales claires, et sans tenir compte des activités illégales qu'elle mène contre les migrants et les demandeurs d'asile.

Euro-Med Monitor s'est adressé à l'Union européenne pour qu'elle prenne des mesures efficaces afin de tenir Frontex responsable de ses violations contre les migrants et les demandeurs d'asile, qu'elle établisse un mécanisme de surveillance des violations aux frontières extérieures de l'UE et qu'elle impose un contrôle strict des pratiques de Frontex.

 

Algérie

Le 29 mars, les autorités algériennes ont libéré sept manifestants qui avaient été arrêtés pour leur participation aux manifestations du mouvement populaire.

Euro-Med Monitor avait appelé les autorités algériennes à les libérer immédiatement ainsi que tous les détenus du mouvement populaire.