Le mois d'avril 2021 ne diffère pas des mois précédents ; les gouvernements ont continué à intensifier leurs politiques répressives à l'encontre des citoyens et des journalistes en imposant des restrictions à leur liberté d'opinion et d'expression et à leur travail journalistique, et en détenant des citoyens ayant un passé politique. Dans certains cas, les détenus ont été injustement jugés et condamnés à mort.

Néanmoins, malgré la persistance de violations à grande échelle au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), il est important de reconnaître les petits efforts qui, à long terme, apporteront des améliorations considérables en vue de mettre fin aux violations et de dédommager les victimes.

Au cours du mois de mars, notre équipe a travaillé aux côtés des organisations partenaires pour apporter un réel changement sur la voie de la cessation des violations et des attaques contre les libertés fondamentales, tant dans la région MENA qu'en Europe. Aujourd'hui, à notre grand plaisir, nous pouvons vous annoncer d'excellentes nouvelles concernant ces réalisations.

 

Yémen
Les forces gouvernementales yéménites et le groupe Houthi ont procédé à un échange de prisonniers de plus de 40 prisonniers le 26 avril.
L'accord d'échange de prisonniers entre les deux principales parties au conflit pourrait marquer le début de la fin du dossier des prisonniers et des personnes disparues de force au Yémen et introduire une solution politique que les Yéménites attendent depuis plus de cinq ans.

Euro-Med Monitor a organisé plusieurs campagnes de plaidoyer et de sensibilisation comprenant des rapports, des déclarations et des correspondances ciblant les décideurs yéménites, les responsables des Nations Unies et d'autres organisations internationales, les appelant à travailler à la libération des prisonniers et des personnes disparues de force au Yémen.

Pendant les années de conflit, Euro-Med Monitor a documenté des dizaines de cas de personnes qui ont été soumises à des disparitions forcées et arrêtées par le gouvernement yéménite et le groupe Houthi. Euro-Med Monitor a également déposé des plaintes, relatives à certaines des personnes disparues de force, auprès des procédures spéciales des Nations Unies.

Rapport sur les violations des droits de l'homme dans la prison de Hanish au Yémen

 

Émirats Arabes Unis
Le 12 avril, les autorités des Emirats Arabes Unis ont libéré quatre prisonniers politiques, qui avaient été arbitrairement arrêtés, en vertu d'une grâce présidentielle à l'occasion du mois de Ramadan. La grâce présidentielle prévoyait la libération d'environ 439 détenus, mais elle ne concernait que quatre prisonniers d'opinion.

Euro-Med Monitor observe la question des prisonniers politiques dans les Emirats Arabes Unis et les décisions judiciaires émises contre eux à cause de leurs opinions politiques ou de leurs demandes de réforme. Euro-Med Monitor a correspondu avec les autorités des EAU à plusieurs reprises et a publié une pétition signée par 15 députés britanniques pour faire pression sur les EAU afin qu'ils libèrent les prisonniers de conscience.
Details

-Les autorités des EAU ont libéré le citoyen omanais Abdullah Al Shamsi le 17 avril. Il avait été détenu pendant plus de 30 mois sur des accusations injustes.
Euro-Med Monitor avait soulevé la question des détenus sur fond de procès inéquitables, dans le cadre d'une campagne de lobbying et de plaidoyer qui a duré des années et a contacté les autorités émiraties pour leur libération.

- Euro-Med Monitor a reçu une réponse du ministre chargé des affaires du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord au Foreign, Commonwealth & Development Office, James Cleverly, concernant une pétition lancée au Parlement britannique et signée par 15 députés au sujet du détenu britannique aux EAU, Mike Smith. Le ministre britannique a exprimé sa gratitude pour la préoccupation d'Euro-Med Monitor, et a affirmé que son pays continuerait à exhorter les autorités des EAU à respecter les obligations internationales en matière de droits de l'homme. L'ambassade britannique aux EAU soumettra une requête de libération pour raisons humanitaires au tribunal au nom de Smith, a déclaré le ministre. Le ministre a confirmé que la Grande-Bretagne soulève régulièrement le cas de Smith lors des entretiens annuels des services consulaires avec les EAU. Il a également expliqué que le consulat britannique à Dubaï est en contact permanent avec le détenu, sa famille et les médecins de la prison, pour veiller à ce qu'il reçoive les soins médicaux dont il a besoin.

Details


Bahreïn
Le 11 avril, les autorités bahreïniennes ont libéré les prisonniers d'opinion Ali Al-Ghanimi et Muhammad Jawad Parveiz après qu'ils aient été détenus pendant 10 ans pour avoir exprimé leurs opinions politiques.

En septembre 2020, Euro-Med Monitor a publié un rapport documentant le recours des autorités bahreïnies à la peine de mort et à la répression arbitraire contre les opposants, les militants et les hommes politiques.

Euro-Med Monitor avait contacté les autorités bahreïnies pour qu'elles mettent fin à leurs violations et s'était adressé aux organisations des Nations unies concernées pour faire pression sur elles afin qu'elles abandonnent les condamnations à mort injustes et libèrent les prisonniers politiques dans le pays.

Le rapport