Genève - L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme se dit très choqué par les circonstances de l'assassinat de l'activiste politique d'opposition palestinien "Nizar Banat", après son arrestation et son agression violente par les services de sécurité palestiniens à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Euro-Med Monitor exige l'ouverture d'une enquête sérieuse, urgente et indépendante sur ce qui s'est passé, d'autant plus que toutes les circonstances de l'incident signalent un processus délibéré de meurtres en vue de museler une voix fortement opposée aux politiques de l'Autorité palestinienne

   La famille de Banat a démenti le récit du gouverneur d'Hébron, soulignant que Nizar a été battu et violemment, et accusant les forces de sécurité palestiniennes de l'avoir tué.   

 

Selon Euro-Med Monitor, et ce qui a été rapporté par la famille "Banat", à environ 3h30 du matin aujourd'hui, jeudi 24 juin 2021, une force de sécurité collective composée de 25 membres du service de renseignement et de sécurité préventive palestinien a pris d'assaut la zone sud d'Hébron, et a fait une descente dans une maison où résidait l'opposant politique "Nizar Khalil Muhammad Banat". Ils l'ont sévèrement frappé à la tête avec des matraques pendant qu'il dormait et l'ont aspergé avec du gaz poivré dès le moment de son réveil.  Cette agression lui a fait perdre connaissance, et après son réveil, les forces de sécurité l'ont agressé et arrêté nu et l'ont emmené vers une destination inconnue. Vers 6h45 du matin, il a été transféré à l'hôpital d'Hébron, où il a été déclaré mort, suite aux tortures et aux coups brutaux qu'il a subis, ce qui constitue un assassinat délibéré.

Plus tard, le gouverneur d'Hébron, "Jibreen Al-Bakri", a annoncé la mort de "Nizar Banat" lors de son arrestation par la sécurité palestinienne. Le gouverneur a déclaré dans un communiqué de presse, " Après une convocation du ministère public pour arrêter le citoyen Nizar Khalil Muhammad Banat, à l'aube aujourd'hui, une force des services de sécurité a arrêté le citoyen, En conséquence, sa santé s'est détériorée, et il a été immédiatement transféré à l'hôpital gouvernemental d'Hébron, où il a été examiné par des médecins, qui ont constaté que le citoyen susmentionné était mort.

La famille de Banat a démenti le récit du gouverneur d'Hébron, soulignant que Nizar a été battu et violemment, et accusant les forces de sécurité palestiniennes de l'avoir tué.

Euro-Med Monitor indique que la maison de l'opposant politique "Nizar Banat", qui était candidat sur la liste "Liberté et Dignité" aux élections du Conseil législatif palestinien et qui ont été reportées par décision du Président palestinien "Mahmoud Abbas", a été exposée à des tirs et des bombes lacrymogènes le 1er Mai, au cours des préparatifs des élections du Conseil législatif.  Cette attaque est survenue au moment où il faisait l'objet d'incitations et de menaces, après que la liste candidate a envoyé une lettre aux représentants de l'Union européenne en Palestine, déclarant son intention de s'adresser aux tribunaux européens pour demander la cessation du soutien financier à l'Autorité palestinienne en raison du report des élections.

L'activiste "Banat" a déjà fait l'objet d'arrestations politiques à plusieurs reprises, y compris le lancement d'affaires juridiques politisées contre lui en raison de sa forte opposition aux politiques de l'Autorité palestinienne et aux violations des services de sécurité en Cisjordanie.

Euro-Med Monitor considère les événements susmentionnés comme un sérieux accroissement des violations commises par les services de sécurité palestiniens, qui ont enregistré une escalade remarquable depuis l'arrêt de l'attaque militaire israélienne sur Gaza le 21 mai. Environ 150 cas d'arrestations et de convocations ont été enregistrés sur la base d'une politique liée à la publication et à la liberté d'opinion et d'expression, tandis que de nombreux activistes ont été soumis à une torture systématique, en particulier dans la prison de Jéricho.

Euro-Med Monitor exprime sa crainte pour la vie de certains détenus en raison de la torture constante, y compris "Abdul Rahman Muhammad al-Bishtawi" qui a été détenu pendant quatre jours au service de sécurité préventive à Naplouse.

Euro-Med Monitor souligne que ces violations s'inscrivent dans un contexte clair lié au fait de museler les voix et d'envoyer un message menaçant pour terroriser et silencier les activistes et les opposants, surtout après le report des élections palestiniennes, que les Palestiniens avaient espéré être une porte vers le changement démocratique et le renouvellement de la légitimité palestinienne.

Euro-Med Monitor indique que des dizaines de militants et de membres de campagnes électorales ont été arrêtés, convoqués ou menacés ces dernières semaines par les services de sécurité palestiniens.

Tout en condamnant l'assassinat de "Nizar Banat", Euro-Med Monitor appelle à l'ouverture d'une enquête sérieuse et indépendante, et à la responsabilisation de toutes les personnes impliquées dans son assassinat, en plus de la libération de tous les détenus pour motif politique ou de liberté d'opinion et d'expression.