Territoires palestiniens - Trente-cinq jeunes Palestiniens, hommes et femmes, ont été acceptés dans la 14ème promotion du projet We Are Not Numbers (WANN) de l'Observatoire Euro-Med des Droits de l'Homme.

Le projet a organisé jeudi une journée d'accueil pour les nouveaux écrivains qui rejoindront un programme de formation de six mois consacré à l'écriture, la narration, la prise de parole en public, l'approche des médias occidentaux et d'autres sujets importants, avec des experts et des spécialistes du monde entier.

Au cours de cette journée, les participants ont été initiés au projet, à ses objectifs et à son fonctionnement. Dans son discours d'ouverture aux auteurs, Enas Ghannam, responsable du projet WANN, a salué les participants et expliqué que le projet WANN vise à changer le stéréotype de la victime renforcé par les médias occidentaux, qui traitent les gens comme des numéros plutôt que comme des humains avec des histoires.

"Chez We Are Not Numbers, nous n'écrivons pas seulement de la littérature - nous documentons également l'histoire pour les générations à venir", a déclaré Ghannam.

   Chez We Are Not Numbers, nous n'écrivons pas seulement de la littérature, nous documentons aussi l'histoire pour les générations à venir   

Enas Ghannam, chef de projet WANN

Ensuite, le directeur opérationnel d'Euro-Med Monitor, Anas Jerjawi, a déclaré que le projet WANN a été lancé pour encourager et apprendre aux victimes à être des auteurs et à raconter des histoires sur leurs communautés, dont les membres sont traités comme des numéros dans les médias occidentaux.

Jerjawi a indiqué que les nouveaux écrivains prendront part à des sessions de formation intensive centrées sur les compétences de base en matière de rédaction et de débat en anglais, la rédaction créative et journalistique, les droits de l'homme et les principes de base du droit international. Après ces sessions, les écrivains commenceront à travailler sur leurs histoires sous la supervision des encadrants expérimentés.

"L'objectif principal de ce projet est de donner une voix aux sans-voix", a-t-il ajouté. "Nous espérons que cette formation servira de passerelle pour que les victimes soient vues et entendues.

La mission de WANN, comme l'indique son titre, est de transformer les idées préconçues sur les victimes de conflits armés, souvent véhiculées par le public occidental. Son objectif est de mettre en lumière l'humanité partagée entre les Occidentaux et les victimes qui se cachent derrière les chiffres des journaux télévisés, et de rendre compte des histoires humaines uniques, des personnalités, des rêves, des espoirs et des talents qui sont si souvent obscurcis par la fixation sur les chiffres.

Tous les six mois, le projet recrute un groupe d'écrivains en herbe et leur propose ces ateliers. Les sujets abordés, en dehors de l'écriture créative et journalistique, peuvent inclure les médias sociaux et la manière d'aborder les lecteurs occidentaux.

Les ateliers sont dirigés par des encadrants qui sont soit des écrivains professionnels basés dans les territoires palestiniens (principalement la bande de Gaza), soit des journalistes ou des auteurs internationaux en visite dans la bande de Gaza - dont beaucoup sont eux-mêmes des encadrants du programme.

Alice Rothchild est la coordinatrice des formateurs du WANN. Elle a expliqué le processus de mentorat, dont les participants feront l'expérience au cours de la seconde moitié de leur séjour au WANN, lorsqu'ils passeront trois mois à travailler directement avec leurs encadrants désignés.

Cathy Baker, rédactrice en chef au WANN, a également expliqué comment les nombreuses histoires publiées sur le site Web du WANN l'ont aidée à mieux comprendre la vie des Palestiniens en Palestine, bien qu'elle n'ait elle-même jamais visité les territoires occupés.

Abdallah Al Naami, ancien membre de WANN, a conclu la session en partageant les détails de son expérience personnelle à WANN. Il a expliqué au groupe comment le programme a contribué à renforcer ses compétences et lui a permis de devenir un journaliste qui contribue à des sites d'information internationaux.

Le WANN propose aux jeunes une formation aux formes d'expression écrite ainsi qu'à la production vidéo et au théâtre. Le projet travaille également à la publication de son propre livre, un recueil des meilleures histoires publiées par les écrivains du projet.

Les histoires et les essais écrits par les auteurs du projet We Are Not Numbers sont édités par des encadrants internationaux, puis publiés sur wearenotnumbers.org.