Une jeune palestinienne de 14 ans est emprisonnée par les autorités israéliennes depuis maintenant 22 jours durant lesquels elle a été privée de tout contact avec ses parents ; elle vient d'être condamnée à un mois de détention supplémentaire assorti d’une peine d’amende dont devront s’acquitter ses parents, rapporte l’Observatoire Euro-Mid pour les droits de l'Homme. Quatre autres enfants, de 11à14 ans, ont également été détenus pendant quatre heures durant lesquelles ils ont été menacés d’emprisonnement et de mort.

Malak Al-Khatib, 14 ans, du village de Betin dans le district de Ramallah, a été arrêtée par les forces israéliennes, le 31 décembre dernier, alors qu’elle rentrait de l'école. Accusée d'avoir jeté des pierres, été en possession d’un couteau, et de s’être rendu dans un quartier israélien, elle a été condamnée, hier, le 21 janvier, à deux mois de détention, tandis que ses parents ont reçu une amende de 6000 ILS (USD $ 1500). La jeune fille est actuellement enfermée dans la prison de Hasharon..

"Il n'y a aucune raison de détenir Malak. Nous croyons qu'ils lui ont extorqué de faux aveux sous la contrainte » a dit le père de Malak, Ali Al-Khatib, à Euro-Mid. "Malak a assisté aux quatre audiences devant la cour, mais sa détention a été prolongée plusieurs fois. Nous n’étions pas autorisés à lui parler dans la cour. Elle semblait être très malade et avait peur " a-t-il ajouté.

Le 18 janvier, quatre autres enfants du village de Qariout, près de Naplouse, Zuhair Issa (13 ans), Bachar Issa (11ans), Ahmed Mo'ammar (14ans) et Huthaifa Hassan (14ans) avaient été détenus et menacés par les autorités israéliennes avant d’être relâchés.

«Les enfants ont été convoqués soi-disant parce qu'ils sont entrés dans la colonie juive d’Illit et ont provoqué un incendie. Néanmoins, faute de preuve, les autorités israéliennes ont dû les relâcher quatre heures plus tard, » a expliqué l’oncle de Zuhair et Bachar, Mujalli Issa. «C’est une épreuve accablante pour les enfants. Depuis cette expérience, ils ont peur et sont choqués »

 

L’Observatoire Euro-Mid pour les droits de l’Homme condamne la politique israélienne consistant à détenir et à maltraiter des enfants.

«Les enfants sont généralement emprisonnés pour jet des pierres, ou pour avoir manifesté contre l'occupation. Or, selon le droit international, de tels actes ne sont pas considérés comme des crimes " a déclaré Ihsan Adel, conseiller juridique d’Euro-Mid.

Les autorités israéliennes continuent de violer la Convention relative aux droits de l'enfant, y compris l'article 37 qui énonce que «les Etats veillent à ce que nul enfant ne soit privé de liberté de façon illégale ou arbitraire. L'arrestation, la détention ou l'emprisonnement d'un enfant doit être en conformité avec la loi, n'être qu'une mesure de dernier ressort, et être d'une durée aussi brève que possible ".

Euro-Mid appelle à la libération immédiate de Malak Al-Khatib et exhorte la communauté internationale à faire pression sur Israël pour mettre fin à ses politiques illégales à l’égard des enfants palestiniens et se conformer au droit international, particulièrement la quatrième Convention de Genève et la Convention relative aux droits de l'enfant.