Euro-Med Monitor in Egypte

Après le coup d'État militaire de 2013 en Égypte, les autorités ont arrêté des journalistes ainsi que des défenseurs des droits de l'homme, violant le droit à la liberté d'expression et de réunion. Les interdictions de voyager et le gel des avoirs ont également été prononcés contre des organisations de défense des droits de l'homme. Des centaines de civils, de journalistes et de militants ont été victimes de disparitions forcées et de détentions arbitraires. Les conditions dans les prisons et les centres de détention demeuraient graves, où les détenus souffrent de pratiques abusives sans obligation de rendre des comptes, telles que les coups, les gavages, la privation de visites familiales, de contacts avec leurs avocats, et les exécutions.

Bonnes nouvelles sur les efforts conjoints d'Euro-Med Monitor pour mettre fin aux violations des droits de l'homme - Septembre 2021

Bonnes nouvelles sur les efforts conjoints d'Euro-Med Monitor pour mettre fin aux violations des droits de l'homme - Août 2021

La Syrie en première ligne... Rapport d'Euro-Med Monitor: Torture généralisée en région arabe

Mémorandum urgent: Le personnel médical face à l’intimidation et au manque de matériel de protection contre COVID-19

Euro-Med et HUMENA: L'amendement de l'Egypte de la loi restreignant le travail des ONG est un recul du droit à la liberté de réunion

L'exécution de 9 Egyptiens après des aveux extorqués sous la torture est un crime contre l'humanité

Égypte: Accorder l'immunité aux officiers militaires légitimerait l'impunité, politiserait l'amnistie

Un an après la crise du Golfe : la paix de la communauté en jeu et les droits fondamentaux en péril

Euro-Med met en garde contre la situation inhumaine des Palestiniens piégés en Égypte à cause de la fermeture du terminal de Rafah

Mourir en mer ou dans la misère, le dilemme de millions d’Égyptiens