C'est important de continuer la lutte, en dépit des déceptions, en gardant une foi infaillible en une victoire de la justice Richard Falk | Président du conseil d’administration

L'incubateur de leadership féminin

L'incubateur de leadership féminin

Projets

L'incubateur de leadership féminin

Les femmes à Gaza ont un niveau élevé d'alphabétisation et d'éducation supérieure, tout comme le reste du peuple Palestinien. Cependant, elles manquent d'une «voix» proportionnée (à la fois en matière de normes sociales et des droits qui leur sont accordés par les institutions gouvernementales) et sont donc artificiellement empêchés d'atteindre leur plein potentiel en raison d'un certain nombre de facteurs:

• Les restrictions israéliennes et égyptiennes sur le commerce et le voyage.

• Les agressions militaires répétées et les conflits qui détruisent les infrastructures vitales, y compris les maisons.

• L'ONG-isation de la société civile, qui cultive la dépendance.

• Division interne et corruption parmi les factions politiques palestiniennes, laissant souvent leurs électeurs - y compris les femmes - mal servis.

• Normes religieuses / culturelles qui définissent et limitent de manière restrictive les rôles et les droits des femmes, encourageant également l'autocensure.

 

Suite à tous ces facteurs, près de 53% des femmes de Gaza étaient sans emploi en 2013, comparativement à 28% des hommes. Plus de 80% des femmes qui travaillent trouvent un emploi dans seulement deux secteurs - les services (principalement l'éducation, la santé et le travail social) et l'agriculture - notamment en tant que salarié. En revanche, l'emploi des hommes est plus uniformément réparti.

Bien que les femmes soient perçues comme des «dirigeantes de la maison», les femmes divorcées et veuves sont vulnérables. Elles perdent souvent l'accès au revenu familial et au logement, et sont fréquemment privées de la garde des enfants et de la tutelle. Dans les tribunaux de la charia, les juges ont tendance à laisser le règlement définitif des affaires familiales complexes aux familles elles-mêmes. De même, en grande partie à cause du stress du chômage, etc., la violence domestique contre les femmes est élevée; une étude en 2011 a révélé que 51% de toutes les femmes mariées à Gaza avaient été victimes de violences de la part de leur mari au cours des 12 derniers mois.

 

Ce que nous faisons

Bien que les mouvements / associations des femmes existent à Gaza, elles sont très fragmentées et se sont éloignées des femmes de la base et de leurs besoins pratiques quotidiens. En dehors de ces groupes fragmentés  typiquement ossifiés, des structures gouvernementales et des ONG, dirigées par des hommes, il y a peu de possibilités de prise de décision et d'action collectives. En conséquence, la perception de «l'agence» personnelle s'est atrophiée.

Pertinence: le déséquilibre de pouvoir entre le peuple de Gaza et les gouvernements qui le contrôlent n'est pas un défi qui peut être directement abordé dans cette proposition ciblée. Cependant, une exigence fondamentale, que ce projet cherche à aborder, est le développement d'une relation personnelle perçue et vécue entre les femmes, même face à l'adversité en dehors de son contrôle. Cela doit commencer par renforcer les ONG autochtones déjà existant pour les servir et en attirant les femmes et les filles de la base dans le processus de prise de décision et de mise en œuvre.

Deux principes essentiels de ce projet sont (comme défini par l'outre-mer institut du développement):

• La voix, qui désigne l'acte de faire connaître ses préférences, ses demandes, ses points de vue et ses intérêts, exigeant la confiance et la croyance en valeur de ses opinions et la légitimité de les exprimer.

• Le leadership, à la fois la capacité individuelle et collective de mobiliser les personnes et les ressources (économiques, politiques et autres) à la poursuite des buts particuliers.

Groupes cibles: Les ONG partenaires au service des femmes dans chaque région de Gaza (nord, ville de Gaza, centre et sud) seront recrutées, en mettant l'accent sur l'inclusion de différents types de femmes marginalisées:

  • Vivantes dans des familles pauvres.
  • Divorcés / veufs.
  • Victimes de violence domestique.
  • Handicapées.

Grâce à ILF, financé par la Fondation Kvinna till Kvinna, Euro-Med supervise une équipe de recherche formée professionnellement pour mener une enquête de base sur les femmes dans les quartiers ciblés avant la sélection des équipes et après l'achèvement des projets financés. En outre, les ONG participantes sont chargées d'élaborer et de mettre en œuvre des méthodes inclusives pour choisir les membres de leurs équipes résidantes et pour valider les projets proposés. Enfin, les membres de l'équipe du projet et les consultants effectueront fréquemment des visites des sites pour observer les ONG et les équipes au travail.

Nouvelles

Médias