Au CDH : Le soutien technique de l'UE aux garde-côtes libyens ne doit pas être utilisé pour violer les droits des migrants


Les garde-côtes libyens doivent utiliser le soutien technique et le renforcement des capacités fournis par les pays européens pour soutenir les droits de l'homme, plutôt que de violer les droits des groupes à risque